Le journal Métronews licencie tous ses journalistes, les photographes écriront les articles

24 Publié le 13/12/2013 par La Rédaction

La crise de la presse continue. Hier, on apprenait que le journal 20 Minutes annonçait son intention de se séparer de son service photo, on apprend ce matin que le journal gratuit Métronews est lui aussi touché. Le journal souhaite en effet se séparer de son service journaliste et demande à ce que les articles soient désormais écrits par les photographes.

La crise de la presse continue. Hier, on apprenait que le journal 20 Minutes annonçait son intention de se séparer de son service photo, on apprend ce matin que le journal gratuit Métronews est lui aussi touché. Le journal souhaite en effet se séparer de son service journaliste et demande à ce que les articles soient désormais écrits par les photographes.

Réduire les frais et dépenses inutiles

La presse doit évoluer et parfois l’évolution n’est pas chose aisée. « Il y avait clairement un doublon, on a voulu réduire les dépenses inutiles, maximiser nos équipes pour obtenir les meilleurs papiers » explique un directeur de la rédaction. Désormais, les photographes écriront tous les articles, et prendront le cas échéant les photos. « Nous sommes en 2013, il faut savoir s’adapter ou mourir » explique de son côté un des 4 photographes du journal qui est prêt à relever le défi.« Le PDG, qui est arrivé il y a moins d’un an, a toujours dit qu’il ne comprenait pas comment un journal pouvait encore avoir un service journalisme »  souligne un autre.

« J’ai une formation de photographe, pas de rédacteur mais comme toujours on apprend sur le tas » explique l’un des photographes rédacteurs, pas impressionné par la tâche. « On nous a dit qu’on allait même avoir un stage sur OpenOffice tout à l’heure ». De leur côté, les représentants des syndicats s’inquiètent cependant des nombreux postes supprimés. « Évidemment, la direction a voulu faire un exemple en s’attaquant à ceux dont elle avait le moins besoin » souligne l’un d’eux, dépité. « Mais ils ne tarderont pas à comprendre qu’un photographe n’est pas forcément rédacteur ».

Des rédacteurs journalistes dépités, qui sont inquiets pour leur avenir. « Vous savez, je ne sais que transcrire des faits ou les analyser, tenter de faire passer l’information » explique l’un d’eux. « On a été dépassé par la technologie, maintenant tout le monde peut prétendre à écrire des textes journalistiques » termine-t-il, tout en commençant la présentation du stage « Le fonctionnement d’OpenOffice » devant les photographes.

La Rédaction

Photo: capture d’écran

Mots clés : , , ,
Publicité
Publicité