Claude Guéant dans Moto Magazine : « La dernière Suzuki est un petit bijou de puissance et d’élégance »

30 Publié le 17/12/2013 par La Rédaction

L’ancien ministre de l’Intérieur signe son grand retour dans les médias cette semaine avec son placement en garde à vue dans le cadre de l’affaire des primes en liquide. Mais de manière plutôt insolite, ce proche de Nicolas Sarkozy a décidé de délaisser la politique et ses démêlés judiciaires pour s’exprimer dans la presse sur un thème plutôt inédit.

L’ancien ministre de l’Intérieur signe son grand retour dans les médias cette semaine avec son placement en garde à vue dans le cadre de l’affaire des primes en liquide. Mais de manière plutôt insolite, ce proche de Nicolas Sarkozy a décidé de délaisser la politique et ses démêlés judiciaires pour s’exprimer dans la presse sur un thème plutôt inédit. Car c’est dans une revue sur les grosses cylindrées qu’il a choisi de répondre aux questions des journalistes.

Sa passion pour les « sportives »

Dès les premières lignes de son interview qui s’étale sur 4 pages dans le dernier numéro du mensuel, Claude Guéant affiche sa passion pour les deux roues : « C’est mon petit péché mignon. Dès que j’ai terminé mon travail ou répondu à la convocation d’un juge, je pars dans le Vexin profiter de la route et faire le plein de sensations ».

Une pratique qui, pour l’ex-secrétaire général de l’Elysée, représente bien plus qu’un simple loisir : «  En fait, c’est ma véritable vocation. La politique, les affaires, ce ne sont que des passe-temps à côté de la moto. Si j’étais contraint de faire un choix entre un nouveau poste de ministre et 30 minutes de piste au guidon d’une Yamaha, le dilemme ne serait pas bien compliqué. »

Plus loin, M. Guéant assume son attirance pour les sportives et en particulier le modèle GSX-R1000 : « L’édition 2013 de la Suzuki est un bijou de puissance et d’élégance. Elle me rappelle le général dans ses plus beaux jours. J’aime la France et je souhaite la servir jusqu’au bout mais je dois bien reconnaître que nous sommes largement dépassés en matière de deux roues. »

Les 24h du Mans en 2015

En fin d’entretien, l’homme de droite révèle une information pour le moins insolite : « Ce ne sera peut-être pas pour l’année prochaine mais celle d’encore après. Je vais tenter de réaliser mon rêve d’enfant, à savoir faire les 24 heures du Mans sur ma vieille Ducati. Ce sera sans doute bien plus dur que de répondre aux questions de Jean-Pierre Elkabbach ou Patrick Cohen et, contrairement aux interviews politiques, on ne peut pas s’y présenter sans préparation. »

La Rédaction

Illustration : Wikicommons / Coyau

Publicité
Publicité