Le GIGN délivre un internaute prisonnier d’une publicité vidéo de 30 secondes sur Internet

28 Publié le 18/12/2013 par La Rédaction
Logo du GIGN

BEAUMONT – Un jeune homme de 19 ans a été séquestré pendant plus d’une vingtaine de secondes par un extrait vidéo intrusif dit « pré-roll » alors qu’il naviguait sur Internet. Il aura fallu une intervention musclée de l’élite de la gendarmerie pour le libérer.

Trente longues secondes. C’est le temps durant lequel Maxime Roulond a été l’otage hier d’une publicité vidéo au cœur de sa chambre de Beaumont, dans le Val d’Oise. Au 7bis de la rue Marcel Cerdan, le Groupe d’Intervention de la Gendarmerie Nationale (GIGN) a été dans l’obligation d’intervenir vers 20h55 pour libérer ce jeune étudiant en commerce international et mettre hors d’état de nuire l’ordinateur sur lequel le film publicitaire était diffusé. Vingt secondes plus tôt, un voisin donnait l’alerte.

20H54. Rentré de chez un copain, Maxime Roulond se pose devant son écran de PC. Il ouvre un navigateur Internet puis décide de regarder en replay l’une de ses émissions de télévision favorite. Il tombe alors sur une pub pour un forfait mobile. Il change de fenêtre en attendant que la pub se termine. Le spot se bloque. Il retourne sur la page en question. La pub redémarre. Aucun doute. Il vient d’être pris en otage par un « pre-roll » de 30 secondes avec aucun moyen d’en réchapper.

Quand les gendarmes de la compagnie de Beaumont sont prévenus et arrivent sur place, ni le jeune homme ni la publicité à l’origine de la séquestration ne répondent, que ce soit aux coups de sonnette ou au téléphone. Une trentaine de militaires quadrillent alors le quartier : « Un voisin nous a appelés en disant avoir entendu un cri, puis plus rien à l’exception d’une voix qui vantait les mérites d’une offre 4G. On a tout de suite compris qu’il s’agissait d’une nouvelle affaire de publicité en ligne et nous sommes arrivés le plus vite possible. » explique le porte-parole de la gendarmerie nationale.

Vers 20H55, un négociateur de crise tente d’établir le contact avec la vidéo en ligne. Il réussit à obtenir le numéro de portable de Maxime Roulond, qui répond à quelques-uns de ses appels pour assurer les forces de l’ordre de sa bonne santé. Mais ses propos restent pour le moins confus et, à cet instant précis, les gendarmes ne savent pas si le jeune homme est toujours devant son ordinateur. Pour en être sûr, une géolocalisation du téléphone portable est effectuée. La publicité vidéo et son otage sont bien retranchés à l’intérieur de la chambre.

Une demi-douzaine de secondes plus tard, une poignée de membres du GIGN sont déployés. Ils tentent la négociation. Echec. La vidéo refuse toujours d’établir le contact avec son interlocuteur. Quand les gendarmes décident finalement d’intervenir pour éviter le pire, la porte d’entrée s’ouvre d’un coup. Maxime Roulond sort de sa chambre en larmes, sans pouvoir dire un mot « Nous avons alors donné l’injonction à ce spot de pub de se rendre », raconte un gendarme présent sur place.

Malheureusement, après une série de mises en garde sans réponse, le GIGN pénètre finalement dans la chambre et constate l’absence de vidéo publicitaire : « Elle avait déjà pris la fuite et l’émission de télé qu’avait lancée la victime était à l’écran depuis 2 minutes. Cela arrive souvent avec ce genre de preneur d’otage. Ils surgissent d’un coup, séquestrent leur victime sur un temps très court et repartent comme ils sont venus, en un claquement de doigts. » a expliqué le porte-parole de la gendarmerie.

Fait divers ou véritable phénomène ?

Ce genre de séquestration semble proliférer comme la gangrène, à en croire les différents témoignages qui se multiplient ces dernières années. « Effectivement, on intervient de plus en plus pour ce type de situation depuis 18 mois. Deux tiers de nos effectifs sont mobilisés sur ce que nous appelons des « exfiltrations publicitaires » détaille un cadre du GIGN.

Des forces de l’ordre qui travaillent de plus en plus en étroite collaboration avec les pompiers sur des opérations de cette nature. « Il y a une semaine, après avoir libéré une autre victime d’une vidéo pré-roll, la personne s’est fait écraser par une autre bannière publicitaire de 728 pixels sur 90. Il a donc fallu l’aide des pompiers pour la dégager de là. » explique ce même cadre.

La Rédaction

Illustration : Wikicommons / GENDARMERIE

Publicité

28 avis éclairés

97

LeJanMich 18/12/2014

Quelqu’un peut m’expliquer pourquoi quand on tape « 7bis rue Marcel Cerdan, Beaumont » sur Google Maps, on tombe sur un local de la CGT à Vichy ?

Ça mérite une explication parce que là je suis circonspect.

120

La pub en question 04/02/2014

AHA! Je me suis tiré avant qu’ils aient pu me tazer. Sont vraiment trop lents les hommes du GIGN. Beaucoup trop lents. Et pendant ce temps-là tranquille je jouais à fuir le RAID à Ris-Orangis…

115

L'Asso Domie 22/01/2014

Nous, Association de Délivrance des Otages Maltraités par Internet Exclusivement, contestons l’intervention du GIGN qui est trop méchant. Il fallait négocier en s’abonnant aux 4 points G.

106

zapiro 18/12/2013

Maxime Roulond, 7 bis rue Marcel Cerdan à Beaumont 95 est un toxicomane notoire et un dealer important. Effectivement, le GI sans gêne est bien intervenu chez lui pour délivrer un client de Maxime retenu en otage pour un impayé de qqs milliers d’euros.Mais comme il s’agit du neveu de J.F Buissière, on fait croire des sornettes aux lecteurs du Gorafi en espèrant que parmi eux se trouve un voisin de Maxime qui racontera au voisinage que ces pro n’étaient là que pour délivrer le voyou de Maxime. Et ça se dit personne influente ou influençable de l’année. Pas joli, joli tout ça Monsieur le PDG du Gorafi.Signé un voisin anonyme du dealer!

    116

    Jerry Trofor 19/12/2013

    J’habite aussi le quartier, j’ai effectivement vu passer furtivement sous mes fenêtres 4 personnes cagoulées de noir ce jour là. Démuni et affolé, j’ai prévenu nos gens d’armes : « Mais non ! m’ont-ils rassuré, ce ne sont pas des cagoulés mais des congolais, nouveaux dans le quartier ». Voilà toute cette histoire est fausse, pas de GIGN, pas de dealer ni de séquestration, que des délires de voisinages en mal de sensationnel. Par contre, renseignements pris, la pub est bien passée, je ne l’ai pas vu car j’était occupé à écouter à la porte du voisin qui rageait contre une sombre histoire de drogue. Ouf !

      111

      zapiro 19/12/2013

      J’habite au 9, alors si vous en avez besoin n’hésitez pas à venir sonner je vous en vendrai quelques grammes en dépannage.Une petite précision, la maison ne fait crédit.

        120

        Jerry Trofor 19/12/2013

        Inutile je suis tombé dedans quand j’étais petit, dieu merci !
        Vous habitez au n’oeuf ? je comprends mieux vos coquilles.
        Moi j’habite au hein???!

          104

          zapiro 19/12/2013

          Hein? Parlez plus fort j’ai une banane dans l’oreille.

          117

          Jerry Trofor 19/12/2013

          Je disais : GARE AUX COCHENILLES !

          Si vous êtes sourd ou mal entendant je peux vous conseiller auprès d’un interprète de Soweto.

        95

        zapiro 19/12/2013

        La maison ne fait PAS crédit,stupids junkies!

103

Vladimir Lénine 18/12/2013

La durée de l’intervention du gign à été plus rapide que ma lecture de son compte rendu.
Ou mon cerveau est très lent, ou nous découvrons que les pandores sont dotés du pouvoir de pré-cognition.
Que l’on aimerait leur voir utiliser plus souvent. Soit dit en passant…
Enfin, j’dis ça, j’dis rien. Mais j’me comprends.

111

jenb 18/12/2013

Vous voila prévenus:Ne cliquez JAMAIS sur un lien pour revoir le Zenith de Jack Lang pour la mort de Nelson Mandela: il vous sequestrera. la seule solution pour vous en sortir sera de tuer Jack Lang (mais, helas, il est immortel (non, pas à l’Académie Française)).

110

Mr Pipeau 18/12/2013

Là où y a de la GIGN y a pas de plaisir.

105

Hugo Rafit 18/12/2013

Condoléance à la famille de la victime. C’est vraiment affreux.

120

zapiro 18/12/2013

Ya ka envoyer le CSA qu’a l’habitude de libérer les neuneus qui se laissent enfermer dans eul post télé, heinnnnnnnnnnnnnnn!

107

Selvagor 18/12/2013

Encore une problème de série étrangère ça ! On sait pourtant très bien que l’immigration de série étrangère provoque une poussée de problème dans ce genre… On n’a pas ce genre de problème avec les séries françaises bien de chez nous. Personne ne serait assez con pour payer afin de faire passer de la pub si personne ne regarde !

115

Jerry Trofor 18/12/2013

Valls ?!! mais il n’a pas été reconduit à la frontière celui là ?!

112

Jerry Trofor 18/12/2013

Il s’est fait séquestré, mais s’est-il fait piquer des neurones ? parce que de la séquestration on s’en remet, mais de l’absence de neurones j’en doute.

126

Karl Lactaire 18/12/2013

Ouais, c’est ça, on y croit !
Le coup de la séquestration comme excuse d’absence bidon pour rater un cours de fac, on nous le refera !
Et vas-y que je t’en rajoute à coups de GIGN et de pré trolls !
Allez, au boulot, trou du cul, t’as tes exams à la rentrée, p’tit con !
Non mais, j’vous jure !

Karl, professeur de maintien

116

Pauvre corn 18/12/2013

Perso j’ai vécu l’intervention du GIGN délivrant une cinquantaine de spectateurs pris en otage par la pub Shalimar dans une salle de cinéma MegaCGR. Ce sont de grands professionnels qui font honneur à notre pays.

116

Al Maniaque Moumoute 18/12/2013

Oui, enfin, suffit d’aller pisser pendant la pub.

    103

    Papi Pipartou 18/12/2013

    Au rythme où vont les choses , il vaut mieux être atteint d’incontinence urinaire. Enfin un média qui s’adapte aux seniors.

    105

    Jean Ry 18/12/2013

    Ça ne fonctionne pas. Ce genre de publicité prend en compte votre poids au début et à la fin du visionnage. Si vous être plus léger (preuve que vous avez été vous soulager), une nouvelle série, à chaque fois 2x plus longue que la précédente, démarre.
    Ce système ne fonctionnant qu’à la perte de poids et non à sa stagnation et à son augmentation, l’unique solution reste de boire votre urine ou de vous retenir.

110

BENDISDONC.... 18/12/2013

Voila une nouvelle qui redonne espoir en l’humanité!!
Tout ne va donc pas à vau-l’eau en France !!!

112

Onyme 18/12/2013

Votre talentueuse plume me permet de compatir face à l’horreur qu’à vécu ce jeune garçon. J’espère qu’il se reconstruira vite ! La lacrymogène est à l’agression ce que Adblock est à la publicité internet.

117

Jay the Peacemaker 18/12/2013

J’ai entendu dire que des milices de citoyens excédés par ces séquestrations répétées ont surgi un peu partout ces derniers mois ; répondant au nom barbare d' »AdBlock ».

Cela fait froid dans le dos, ce pourrait être mon voisin… ou le votre !

    116

    Moi 18/12/2013

    Ah oui j’en ai entendu parler! Dommage que ça bloque aussi les streaming mais sauf erreur de ma part, AdBlock est efficace pour les pubs qui sont sur les sites mais on est toujours obligé de regarder ces 30 (voir 120) secondes de pubs avant de regarder un replay

    104

    Onyme 18/12/2013

    Vous êtes dans le pays des bisounours ? Ou alors pas dans le même pays que celui que je connais. Si ça vous arrivez, vous réviseriez votre jugement. Personnellement, moi je connais un ami du frère à mon voisin qui, un jour, s’est fait agressé par une vieille ! Vous entendez ? Une vieille ! Une mamie qui pourrait être la vôtre ! Alors depuis je me méfie… Vaux mieux prévenir que guérir.

voir tous les avis éclairés

Laisser un avis éclairé

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *