Serge Dassault entame une tournée des collèges et lycées en camping-car contre les méfaits de la corruption

39 Publié le 09/01/2014 par La Rédaction

Paris – Alors qu’il lui a été impossible de s’exprimer face aux accusations de corruptions, Serge Dassault a surpris tout le monde. Il a annoncé ainsi qu’il se lançait dans toute la France dans une grande tournée en camping-car des collèges et lycées dans le but d’informer les plus jeunes sur les terribles méfaits de la corruption. Reportage.

Paris – Alors qu’il lui a été impossible de s’exprimer face aux accusations de corruptions, Serge Dassault a surpris tout le monde. Il a annoncé ainsi qu’il se lançait dans toute la France dans une grande tournée en camping-car des collèges et lycées dans le but d’informer les plus jeunes sur les terribles méfaits de la corruption. Reportage.

« Je connais la corruption, je sais ce que ça peut provoquer chez un homme ». C’est par ces mots que l’homme d’affaire et avionneur a ouvert sa conférence de presse sur son projet. Son but : une tournée pédagogique dans les collèges et lycées de France pour informer les plus jeunes sur les méfaits de la corruption. « Quand j’ai commencé à corrompre, je ne me rendais pas compte, tellement c’était quelque chose de commun, tout le monde le faisait » raconte-t-il, très ému. « Si je ne l’avais pas fait, on m’aurait regardé de travers, j’ai suivi un système ». Un système dont il va devenir le prisonnier durant de très longues années.

Aujourd’hui, après que le Sénat lui a refusé le droit de s’expliquer sur ces accusations de corruptions, Serge Dassault veut « libérer sa parole et informer les plus jeunes » car selon lui, les jeunes générations ne sont pas assez informées contre ce fléau des temps modernes. « Je me rends compte que j’ai donné un très mauvais exemple. Beaucoup de jeunes ont dû se dire, si Dassault corrompt, pourquoi pas moi ? C’est terrible » explique-t-il, portant le poids moral de cette image. « C’est le sens de ce projet, que les jeunes disent non à la corruption, ne faites pas la même erreur que moi, voyez ce que la corruption a fait de moi ».

Pendant de longs mois, Serge Dassault partira donc dans un camping-car et diffusera dans de nombreux collèges et lycées la bonne parole. À ceux qui moquent cette entreprise, Serge Dassault répond sèchement. « Il y a une sorte de tabou dans la profession. Je porte un peu le poids de ce tabou, comme si j’étais le seul à avoir corrompu, ça leur donne bonne conscience » souligne-t-il avant d’attente la décision du Sénat concernant une demande de levée d’immunité parlementaire dans le cadre d’une audition sur des factures liées à l’achat du camping-car.

La Rédaction

Photo: iStock/lisafx 

Publicité
Publicité