Sotchi : Poutine encourage les homosexuels à concourir chez les paralympiques

45 Publié le 10/01/2014 par La Rédaction

Quelques jours après avoir visité les installations de la ville qui accueillera les Jeux Olympiques d’hiver, le président russe vient de créer la polémique

 Accusé depuis plusieurs semaines de stigmatiser et de persécuter la communauté homosexuelle dans son pays, ce dernier a fait une déclaration qui ressemble fort à une provocation. Très vite, Vladimir Poutine a précisé ses paroles et invoqué le simple constat médical.

« Usain Bolt est-il gay ? Non bah voilà ! »

Une initiative interprétée comme une contre-attaque à l’encontre des différents pays participants à ces J.O (du 7 au 23 février) qui ont évoqué ces derniers temps la possibilité d’un boycott après le vote de plusieurs lois visant les homosexuels. Alors qu’il était interrogé sur les derniers préparatifs de cet événement, M. Poutine a très vite dévié la conversation : « Nous sommes prêts. Les Jeux seront à la hauteur de notre pays y compris les Jeux paralympiques qui accueilleront les meilleurs athlètes gays et lesbiennes du monde. »

Très vite questionné sur ces propos par les journalistes présents qui lui ont rappelé que les athlètes homosexuels avaient le droit de concourir aux Jeux Olympiques traditionnels, l’homme fort de Moscou répond : « Oui je sais bien. Bien sûr…Mais on sait tous qu’ils ont plus de chance de remporter une médaille chez les paralympiques. Leur handicap n’est pas visible certes, mais il reste bien pénalisant. »

Le chef d’Etat russe se permet même d’ajouter : « C’est une question de respect, de fair-play et non d’insulte ou je-ne-sais-quoi. Et que ceux qui contestent cette simple observation physique répondent à cette question : « Usain Bolt est-il gay ?  » Non bah voilà ! »

Lors de cette prise de parole qui suscite déjà une forte indignation, Vladimir Poutine s’est enfoncé en précisant : « Tous les éléments sont là pour les accueillir du 7 au 16 mars pour les J.O paralympiques. Il y aura des rampes d’accès un peu partout, des chiens d’aveugle à différents points clés et même des distributeurs de poppers pour les sportifs qui souhaitent se détendre. »

Une main tendue

Le président russe a toutefois nuancé sa déclaration en confirmant que si des athlètes homosexuels souhaitaient vraiment concourir aux Jeux Olympiques, ils pourraient évidemment le faire. Seul bémol, cette participation ne se ferait qu’en tant que cibles de « tir à la carabine »  pour l’épreuve de biathlon. Un choix contesté par de nombreuses ONG comme Human Rights Watch ou 60 millions de consommateurs qui parlent déjà d’une « future boucherie organisée ».

La Rédaction

Illustration : Wikicommons / Presidential Press and Information Office

Publicité
Publicité