Il se pend après avoir raté son volcan dans sa purée Mousline

76 Publié le 13/01/2014 par La Rédaction

Un homme d’une trentaine d’années habitant Guéret dans la Creuse a mis fin à ses jours hier soir, selon des sources policières. Apparemment stable psychologiquement et très sociable avec son entourage, ce mécanicien de 31 ans a surpris tous ses proches en accomplissant un tel acte

Un homme d’une trentaine d’années habitant Guéret dans la Creuse a mis fin à ses jours hier soir, selon des sources policières. Apparemment stable psychologiquement et très sociable avec son entourage, ce mécanicien de 31 ans a surpris tous ses proches en accomplissant un tel acte. Sur sa dépouille, les pompiers ont trouvé une lettre dans laquelle le défunt explique qu’un simple ratage d’une construction alimentaire est à l’origine de son auto-meurtre.

Le symbole d’une enfance ratée

« C’était quelqu’un de bien. On allait acheter une maison ensemble, on voulait avoir un enfant. Et là, tout s’effondre à cause d’un tas de purée mal bâti… Je suis si triste. Je crois que j’ai besoin d’une glace au caramel au beurre salé » nous explique au téléphone Sylvia, la compagne de Corentin Maltan qui s’est suicidé ce dimanche en se pendant dans sa chambre.

Pour la jeune institutrice de 29 ans, la tragédie est survenue vers 20h hier soir. Alors qu’elle rentre à l’appartement dans lequel elle vit avec son conjoint, celle-ci découvre le corps de son compagnon pendu à une serviette Bob l’éponge. « Ça a été terrible. J’avais pas déjeuné ce jour-là et là ça a complètement décalé le dîner. Il a fallu appeler les secours, répondre à un tas de questions. Je n’ai pu manger un bout que vers trois-quatre heures du matin. »

Quand on l’interroge sur la personnalité de l’homme avec qui elle partageait sa vie, Sylvia parle d’un homme « tant joyeux que joyeux » qui n’a jamais laissé paraître le moindre signe de détresse psychologique : « Il mordait la vie à pleines dents même s’il fallait qu’il fasse attention à cause d’une couronne qu’on venait de lui poser. Mais c’est vrai que depuis qu’il avait raté son volcan en purée Mousline vers le milieu de la semaine, il était tout sauf dans son assiette. Parfois ses yeux se perdaient dans le vide. »

Cette piste de la profonde déception due à de la purée mal structurée vient d’ailleurs d’être confirmée par la police de Guéret. « Les secouristes ont trouvé dans les sous-vêtements de cet homme un message dans lequel il écrit : « J’ai raté mon volcan. Je suis une merde. A quoi bon vivre sur cette terre ? J’y vais… Maman, je ne t’ai jamais aimée », nous raconte le chef du commissariat de Guéret qui a tenu à rester anonyme.

Charlotte Truby est 3e dan de Judo et psychiatre spécialisée dans les actes suicidaires. Pour le Gorafi.fr, elle tente de décrypter l’acte de Corentin Maltan : « Il a peut-être interprété ça comme l’image d’une enfance bancale, meurtrie par l’emprise paternelle que représentait sa fourchette lors de ce dîner. Dans son esprit, il défigure son volcan, il défigure son enfance, il devient le destructeur de sa propre vie, le Père qui aliène. Il se voit lui-même comme son propre père détruisant son enfant à venir. »

La spécialiste précise enfin avant d’indiquer ses tarifs : « Comment aurait réagi Proust s’il avait acheté une madeleine avec un poil de pubis dedans ? Sans doute de la même manière. » Un constat non partagé par Roland Duvivivier, un autre psychiatre, visiblement plus catégorique dans ses propos : « Je pense qu’il était juste teubé. C’était un faible et tout ça va donner du travail aux journalistes. C’est très bien. »

Des cendres dispersées dans une cuve de purée en poudre

Actuellement rangée sur le trottoir en bas devant son immeuble, la dépouille du défunt devrait très prochainement être incinérée. Son ex petite-amie a décidé de réaliser sa dernière volonté, inscrite sur sa lettre d’adieu. Une demande pour le moins incongrue : « Il demande à être dispersé au dessus d’une cuve géante de purée Mousline. J’ai déjà contacté Maggi (société qui produit la purée Mousline). La secrétaire du service des partenariats m’a mise en attente mais j’ai bon espoir qu’ils accèdent à ma requête. »

La Rédaction

Illustration : iStock / littleny

Publicité
Publicité