Le dernier électeur socialiste a choisi l’euthanasie, champagne à la main

33 Publié le 14/01/2014 par La Rédaction

Le débat sur l’euthanasie et le choix de partir dans la dignité rebondit avec le décès de celui qui était connu comme le dernier authentique électeur socialiste en France. Émotions.

Charles Jumain avait 51 ans. Cet ouvrier originaire de Lens qui, toute sa vie, a milité à gauche a préféré partir dans la dignité. Il avait voté pour Mitterrand en 81 puis pour tous les candidats socialistes jusqu’à Hollande en 2012. Mais le quinquagénaire a fini par jeter l’éponge. « Il ne supportait plus les récents scandales », raconte sa fille, Claude. « La semaine passée a été fatale. Il a dit qu’il ne voulait pas revivre une nouvelle semaine remplie de révélations de merde et de polémiques en pagaille ».

L’homme a alors pris un rendez-vous clandestin avec une clinique belge, un pays où l’euthanasie est encadrée par la loi. Le jour venu, il a demandé à revoir ses plus proches amis et s’est projeté des enregistrements de précédents meetings socialistes dont le fameux meeting du Bourget, en janvier 2012 . C’est ainsi que, entouré de ses plus proches amis et un verre de champagne à la main, que le dernier électeur socialiste français a fait ses adieux. « Je pense qu’il était soulagé de partir, on sentait qu’il en avait plus qu’assez de chercher encore une justification au fait de voter à gauche malgré tout ».

Ce n’est pas la première fois que des électeurs ont recours à l’euthanasie. Selon plusieurs médias belges, lors de l’affrontement entre François Fillon et Jean-François Copé pour la présidence à la tête de l’UMP, ce sont ainsi des centaines d’électeurs de droite, de tous âges, qui avaient, eux aussi, fait le choix d’une euthanasie. Le choix d »une fin rapide, dans le respect de la dignité humaine face à une situation qu’ils jugeaient terminale et franchement insupportable.

Photo: GOSPHOTODESIGN/iStock

Publicité
Publicité