Dieu entendu par la police sur son rôle dans la création de Zaz

130 Publié le 22/01/2014 par La Rédaction

L’être suprême et transcendant est actuellement au 36 quai des Orfèvres où il est interrogé par plusieurs officiers dans le cadre d’une enquête pour « Incitation à la haine » et « Création d’un organisme vivant dans le but de nuire ».

L’être suprême et transcendant est actuellement au 36 quai des Orfèvres où il est interrogé par plusieurs officiers dans le cadre d’une enquête pour « Incitation à la haine » et « Création d’un organisme vivant dans le but de nuire ». Celui qui est à l’origine de toutes choses fournit notamment des explications sur son implication dans la mise au monde de la chanteuse Isabelle Geffroy, dite Zaz. Si sa participation active à un tel acte venait à être confirmée, Dieu pourrait bien perdre son statut de perfection absolue. Enquête.

Un Dieu malveillant ?

C’est donc depuis ce matin 6h30 que le Père est confiné dans une salle d’interrogatoire de la Direction régionale de la police judiciaire. Soupçonné d’avoir provoqué un « trouble à l’ordre public » et d’avoir accompli un acte « de nature terroriste », Dieu fournit depuis l’aube de nombreuses informations aux enquêteurs de police, notamment sur son agenda aux moments des faits.

Me Michel Descraques est l’avocat de la célèbre divinité. Aux micros des journalistes ce matin, ce dernier tentait de prouver la bonne volonté de son client : « M. Dieu fait tout son possible, en ce moment même, pour aider la police dans son enquête. Mon client n’a strictement aucun rapport avec les faits qui lui sont reprochés. C’est un être fondamentalement bienveillant. Il n’a donc aucune raison de créer une personne comme Madame Zaz. Ce serait totalement en contradiction avec son essence même. »

Cette bonne foi ostensiblement affichée n’empêche toutefois pas les enquêteurs en charge du dossier de creuser le passé de Dieu. « Nous avons des doutes sur son alibi concernant le 1er mai 1980, jour de la naissance de la chanteuse. Plusieurs signalements semblent évoquer la présence d’un individu barbu, émettant une forte lumière blanche, dans les rues de Tours aux alentours de cette date précise. Hélas, le système de vidéosurveillance n’étant pas vraiment développé à cette époque, nous ne disposons pas de preuves suffisamment solides », a expliqué Louis Pachinatti, le porte-parole du 36 quai des Orfèvres.

La nouvelle de cette implication potentielle de Dieu dans la création de Zaz en a choqué plus d’un aujourd’hui. A commencer par les croyants eux-mêmes. Pour David, 35 ans, c’est sa foi même qui est remise en cause : « On m’a toujours dit qu’il était omniscient, omnipotent et bienveillant. S’il est bienveillant, pourquoi il fait ça alors ? Il y a déjà assez de misère et de violence dans ce monde pour ne pas nous infliger d’autres maux de ce genre. Je finis par penser qu’il ne nous aime pas en fait. »

Satan toujours introuvable

Dans la mesure où cette création relève visiblement d’un acte ouvertement malveillant, les regards de la police se sont également portés sur les activités de Lucifer, Roi des Enfers, déjà soupçonné d’avoir causé de nombreux désastres comme l’ouragan Katrina ou le film Les Bronzés 3. Le Seigneur des Ténèbres reste cependant introuvable pour l’instant. Des proches de l’ange déchu ont toutefois tenu à clamer son innocence dans l’affaire Zaz : « Vous croyez vraiment qu’il serait à l’origine de tout ça, à l’origine de l’album Recto verso ? Restons sérieux ! La cruauté a des limites », a tenu à expliquer l’un de ses démons au micro de RTL.

La Rédaction

Photo: Georges Biard/iStock

Mots clés : , , ,
Publicité
Publicité