Carole Rousseau hospitalisée d’urgence pour une opération déontologique

38 Publié le 24/01/2014 par La Rédaction

La présentatrice qui officie sur TF1 et TMC vient d’être admise au service des urgences de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière aujourd’hui.

L’animatrice aurait été victime hier soir d’un malaise jugé « grave et inquiétant » par les médecins. En cause, un déficit abyssal de déontologie journalistique. Les médecins qui l’opèrent actuellement jugent cette intervention « à risques ».

Une greffe de charte

« Le pronostic éthique de Mme Rousseau est engagé. Si nous ne faisons rien, elle s’en sortira évidemment mais tout espoir d’impartialité et d’indépendance venant de sa part sera alors vain », explique aux journalistes le Professeur Jacques Chapiron, la mine grave.

Le responsable du complexe hospitalier revient ensuite sur le mal dont est atteinte Mme Rousseau : « Depuis des années, Carole Rousseau enchaîne les émissions en immersion avec la BAC et plus globalement les forces de l’ordre. Ce parti pris lui a certes apporté un certain confort professionnel mais son éthique s’est petit à petit résorbée. Il n’en reste quasiment plus à l’heure actuelle pour tout vous avouer. »

Pour tenter de sauver ce peu de morale professionnelle qui lui reste encore, les équipes de la Pitié-Salpêtrière vont tenter ce qu’elles qualifient « d’opération de la dernière chance » en procédant à une greffe d’un nouveau genre : « Nous allons tenter de relier son système neuronal à un exemplaire de la charte de Munich qui fait office de référence en matière de déontologie du journalisme. »

Si cette opération venait à marcher, Carole Rousseau devrait tout de même passer par une longue convalescence comme le précise le Pr Jacques Chapiron : « Elle devra fatalement mettre fin à sa participation aux émissions Appels d’urgence ou 90’ Enquêtes, sous peine de retomber dans ses anciens travers et détruire l’infime portion d’éthique qui lui reste. Nous lui conseillons d’animer une émission sur les enfants ou un jeu autour des chansons afin d’éviter tout risque. »

Ne pas reproduire l’erreur de Tellement vrai

Évidemment, cette annonce de l’hospitalisation de Carole Rousseau rappellera à plus d’un esprit un ancien fait tragique. Celui de la perte déontologique définitive en 2008 des journalistes du magazine Tellement vrai sur NRJ 12. Damien Pouyet du Syndicat National des Journalistes se souvient encore de ce drame : « A l’époque, on n’avait pas réagi à temps et deux semaines à peine après le lancement du programme à l’antenne, on les avait perdus. J’espère donc que Carole s’en sortira cette fois-ci, afin que l’on n’ait pas à pleurer une fois de plus la disparition de l’un des nôtres. »

Illustration : capture d’écran / TMC

Mots clés : , , ,
Publicité
Publicité