Un rugbyman sur deux ne comprend pas pourquoi il n’y a que cinq journées dans le Tournoi des Six Nations

92 Publié le 28/01/2014 par La Rédaction

Un sondage commandé par le magazine sportif France Football et réalisé sur l’ensemble des joueurs de rugby professionnels français révèle qu’une majorité d’entre eux aurait des difficultés avec la logique mathématique. Ils seraient en effet 56% à ne pas pouvoir expliquer pourquoi le XV de France ne va jouer que cinq matchs lors du prochain Tournoi des Six Nations.

Un sondage commandé par le magazine sportif France Football et réalisé sur l’ensemble des joueurs de rugby professionnels français révèle qu’une majorité d’entre eux aurait des difficultés avec la logique mathématique. Ils seraient en effet 56% à ne pas pouvoir expliquer pourquoi le XV de France ne va jouer que cinq matchs lors du prochain Tournoi des Six Nations.

A la veille de la reprise du tournoi, le sélectionneur du XV de France a réagi au quart de tour lors de sa dernière conférence de presse. « Ça ne va pas recommencer, on nous emmerdait déjà il y a vingt ans avec ça » s’énerve-t-il lorsqu’une première question sur le sujet est lancée. « C’est encore un coup fourré de ces enfoirés du foot » explique Philippe Saint-André en s’en prenant au monde du football qui chercherait selon lui à déstabiliser son équipe juste avant un grand rendez-vous. Le sélectionneur s’est par la suite refusé à tout commentaire sur le sujet.

Le président de la Ligue Nationale de Rugby, Paul Goze, est lui aussi monté au créneau et dénonce « une manipulation visant à stigmatiser les amoureux du ballon ovale ». Paul Goze évoque lui aussi les années sombres du rugby français et se rappelle le temps où l’équipe de France ne jouait que quatre matchs lors du Tournoi des Cinq Nations. « Par la suite, on avait résolu ce problème en introduisant l’équipe d’Italie dans le tournoi pour ajouter un match » raconte-t-il. Le patron du rugby français tient à rester positif et évoque des chiffres encourageants. « Il n’y avait que 38% des joueurs qui pouvaient résoudre l’énigme à l’époque » déclare-t-il avant d’ajouter « en vingt ans, ils ont quand même fait des progrès considérables ».

Sébastien Chabal, qui évolue en Pro D2 dans l’équipe de Lyon OU, avoue avoir longtemps vécu avec un poids jusqu’au jour où sa boulangère lui aurait révélé la clé de l’énigme en lui rendant la monnaie. Aujourd’hui, le joueur relativise quand on évoque le sujet. « Vous savez, on ne peut pas connaître le fonctionnement de chaque chose qui nous entoure » explique-t-il en ajoutant « beaucoup de choses nous dépassent, comme les téléphones portables, les distributeurs automatiques ou la neige ».

La Rédaction

 

Mots clés : , ,
Publicité
Publicité