Théorie du genre : Les enfants demandent à leurs parents d’agir un peu plus en adulte

121 Publié le 30/01/2014 par La Rédaction

Après les rumeurs sur l’enseignement des théories du genre à l’école et des parents qui auraient retiré de l’école leurs enfants, ceux-ci contre-attaquent. Dans une tribune publiée dans Le Monde ce soir, plusieurs enfants demandent à leurs parents de prendre leurs responsabilités et d’agir un peu plus en adulte.

Après les rumeurs sur l’enseignement des théories du genre à l’école et des parents qui auraient retiré de l’école leurs enfants, ceux-ci contre-attaquent. Dans une tribune publiée dans Le Monde ce soir, plusieurs enfants demandent à leurs parents de prendre leurs responsabilités et d’agir un peu plus en adulte.

« Bon, il faut arrêter maintenant ». Ainsi commence la tribune d’une dizaine d’enfants, publiée dans le Monde d’aujourd’hui. Une tribune qui vise à recadrer ces parents d’élèves qui ont retiré leurs enfants des écoles primaires, pour protester contre la fausse rumeur de théorie du genre. « Franchement, vous avez quel âge pour croire de tels racontars? On dirait les petits de maternelles quand on leur dit qu’ils resteront petits toute leur vie » s’insurge Yasmina, 7 ans, une des signataires du texte. « En plus quand cela vient d’une information diffusée par texto, la moindre des choses c’est de vérifier qui c’est et de quoi ça parle, franchement ! » souligne le texte.

Et de citer plusieurs cas auxquels les enfants ont été confrontés, des cas similaires où il a parfois été très difficile de trier le vrai du faux. « Un jour on nous a dit que notre institutrice madame Médina avait eu un accident. On a tous été contents, on pensait que on allait plus avoir école de toute notre vie ». Une simple vérification auprès du fils de l’institutrice, scolarisé dans la même classe, a permis immédiatement et sans délai de mettre au clair cette fausse rumeur. « Est-ce que c’est si compliqué à faire ? Et vous voulez montrer l’exemple ? ».

Les enfants demandent donc que cessent ces rumeurs et fausses informations, qu’on les laisse retourner à l’école. Quant à la théorie du genre, ils estiment qu’elle n’a pas lieu d’être. « Des fois, les filles elles sont fortes comme les garçons, et même que hier Joachim il a perdu toutes ses billes contre Sofia de la classe de madame Dumas, on a bien ri ».

La Rédaction

Publicité
Publicité