Les organisations terroristes se plaignent de la complexité du nouveau code couleur du plan Vigipirate

90 Publié le 14/02/2014 par La Rédaction

Paris – Hier était présenté le nouveau code de couleur du plan Vigipirate. Des couleurs mises à jour pour renouveler un plan Vigipirate figé en « rouge » depuis 2005. Mais ce nouveau code couleur rencontre des opposants parmi plusieurs organisations terroristes qui demandent des éclaircissements et une simplification.

Paris – Hier était présenté le nouveau code de couleur du plan Vigipirate. Des couleurs mises à jour pour renouveler un plan Vigipirate figé en « rouge » depuis 2005. Mais ce nouveau code couleur rencontre des opposants parmi plusieurs organisations terroristes qui demandent des éclaircissements et une simplification.

Un triangle jaune bordé de noir dans un rectangle rouge. C’est un des nouveaux pictogrammes du plan Vigipirate présentés hier. Mais des pictogrammes et des utilisations très complexes pour les organisations terroristes qui demandent une suspension de l’application du nouveau code couleur. « Pour nous c’est très compliqué. Avant, on était en vert, jaune et rouge, rouge très foncé, rouge écarlate et noir , il y avait une visibilité, on arrivait à se comprendre avec le gouvernement » explique un porte-parole d’Al-Qaïda au Maghreb Islamique. « Avec ces pictogrammes, on ne s’y retrouve plus. Nos militants et apprentis sont perdus et démoralisés » regrettaient plusieurs terroristes venus assister à la présentation à Roissy.

Le gouvernement défend de son côté le nouvel étiquetage de Vigipirate, afin de coller aux nouveaux types d’alertes terroristes. « La menace s’est diversifiée, nous devons donc nous adapter » a expliqué un des responsables de la DCRI qui a co-signé un nouveau manuel du code couleur. « Ainsi, s’il y a risque d’attentat chimique, il y aura un petit triangle rouge avec liseret vert sur fond bleu. Mais si ce sont des cellules dormantes nationales il y aura aussi une croix jaune et un macaron blanc. » précise-t-il, ajoutant que s’il s’agit d’un individu isolé, cela sera remplacé par un rond beige dans un carré jaune avec un liseret bleu rayé de rouge. « C’est très limpide » assure le cadre de la DCRI.

Face aux critiques, la DCRI annonce déjà la publication d’un guide de 35 pages, expliquant en détail les 40 nouveaux pictogrammes et leurs fonctions. « Nos militants savent à peine lire, vous leur en demandez bien trop, nous allons perdre un temps fou pour leur expliquer » s’emporte de son côté le représentant en France d’Ansar Dine, le groupe islamiste du Nord-Mali. Le groupe exige d’ailleurs que le gouvernement fasse machine arrière sur ce projet, menaçant la France et plus largement l’Occident de représailles « violentes et sanglantes » avant de chercher dans le manuel à quel type d’attentat la France s’exposerait et à quel code couleur cela correspondrait.

La Rédaction

Mots clés : , , ,
Publicité
Publicité