Sotchi : Le skieur Kevin Dugat offre à la France son 6ème rapport sexuel non protégé

62 Publié le 18/02/2014 par La Rédaction

Les représentants de l’Hexagone continuent leur bonhomme de chemin en Russie avec cette nouvelle performance. Alors que la compétition officielle bat son plein, un autre concours, plus officieux, celui du nombre de relations sexuelles par nation à l’intérieur du village olympique, connaît lui aussi des rebondissements. Aujourd’hui, c’est un tout jeune skieur tricolore, Kevin Dugat, qui a su tirer son épingle du jeu et a réussi à gonfler le palmarès de la France à ces Jeux Olympiques d’hiver.

Les représentants de l’Hexagone continuent leur bonhomme de chemin en Russie avec cette nouvelle performance. Alors que la compétition officielle bat son plein, un autre concours, plus officieux, celui du nombre de relations sexuelles par nation à l’intérieur du village olympique, connaît lui aussi des rebondissements. Aujourd’hui, c’est un tout jeune skieur tricolore, Kevin Dugat, qui a su tirer son épingle du jeu et a réussi à gonfler le palmarès de la France à ces Jeux Olympiques d’hiver.

Du travail de pro

Il a 19 ans à peine mais sait ce qu’il veut. Sélectionné pour l’épreuve de slalom géant en ski alpin, Kévin Dugat s’est brillamment illustré ce matin dans une chambre du village olympique. Alors qu’il se reposait avant un entraînement de routine, le skieur a réussi en un chrono record de 12 minutes à initier et mener à bien un rapport sexuel non protégé. Le tout avec l’une des membres de l’équipe autrichienne de curling.

Interviewé à la sortie de son exploit par Nelson Monfort, le jeune sportif originaire de Gap confesse : « Je n’aurais pas cru ça possible. Je veux dire, il y a tellement de concurrents de haut niveau dans le village. Je crois qu’y être allé de front en lui demandant au bout de 30 secondes si elle voulait « s’amuser un peu » a été la bonne stratégie. » explique plein de joie et en sueur M. Dugat.

Une prouesse d’autant plus difficile qu’elle s’est réalisée sans aucune protection d’aucun genre contre les MST. Un pari difficile pour le skieur mais qui aura finalement réussi grâce à la collaboration d’Anna Fritzl, une curleuse de Vienne. Marc Giacomi, l’entraîneur de Kévin Dugat, explique pourquoi la catégorie « rapport non protégé » représente le challenge ultime : « De plus en plus de sportifs, et notamment les femmes, refusent les rapports olympiques non protégés. Elles ont peur d’attraper le SIDA ou de devoir passer par la case avortement quelques semaines après les Jeux. »

Le Brésil toujours en tête

Grâce à ce coït à risques, Kévin Dugat permet donc à la France de se maintenir dans la compétition en occupant la 14e place du classement par pays. Un classement dont la 1ère position est légitimement occupée par le Brésil avec 272 rapports sexuels non protégés, toutes sexualités confondues. Dans la catégorie « relation responsable avec protection » c’est cette fois-ci le Danemark qui prend la tête du classement avec 12 relations sexuelles avec préservatif.

La Rédaction

Mots clés : , , ,
Publicité
Publicité