Internet : une nouvelle forme de «neknomination» consiste à lire le plus de commentaires sur les sites d’informations

110 Publié le 20/02/2014 par La Rédaction

Inquiétude sur internet et les réseaux sociaux. Si la première version de la neknomination, déjà tristement tragique avec plusieurs décès, consistait à boire le plus d’alcool en un temps donné, une nouvelle forme commence à faire fureur en ligne. Cette fois, les nominés doivent lire le plus de commentaires postés sur les sites d’informations en ligne comme Le Parisien, Le Monde ou le Figaro. Reportage.

Inquiétude sur internet et les réseaux sociaux. Si la première version de la neknomination, déjà tristement tragique avec plusieurs décès, consistait à boire le plus d’alcool en un temps donné, une nouvelle forme commence à faire fureur en ligne. Cette fois, les nominés doivent lire le plus de commentaires postés sur les sites d’informations en ligne comme Le Parisien, Le Monde ou le Figaro. Reportage.

Le frère de Marie avait 20 ans. Un jeune homme insouciant, sans problème. Un soir sur Facebook, le jeune homme reçoit sa « neknomination ». Mais au lieu d’alcool, il doit lire les commentaires sur les sites d’informations. « Il s’est rapidement énervé, c’est allé très vite » raconte sa sœur. Sur la vidéo – car le candidat doit se filmer et nominer d’autres participants – on le voit exploser de colère sur plusieurs commentaires. « Les commentaires étaient souvent stupides, basiques. Il a rapidement perdu pied ». Vers 22h, après plus d’une heure de lecture d’un trait, le jeune homme sombre dans le coma, dans lequel il est toujours.

Des événements de ce type, il s’en produit de plus en plus sur internet. Si l’alcool était au centre des premières necknominations, cette escalade dans l’horreur inquiète les autorités au plus haut point. Fleur Pellerin veut renforcer l’information et la prévention sur ce sujet sensible « On a déjà averti les internautes, ne lisez pas les commentaires sur les sites d’info. Il ne faut pas, jamais » explique-t-elle, soulignant par la même occasion que c’est même une des principales choses que l’on vous apprend quand vous vous connectez sur internet pour la toute première fois. « Le faire une fois peut avoir des conséquences pour toute votre vie » ajoute-t-elle.

Les médecins mettent en garde contre plusieurs conséquences, toutes très dangereuses pour la santé, à court et long terme. «  A court terme, vous vous énervez contre les personnes et vous allez laisser vous aussi des commentaires en réponse, ce qui va provoquer un effet boule de neige avec d’autres commentaires ». Ensuite vient la violence. Le sujet se met à frapper son ordinateur, sa table, puis il se griffe le visage de rage. Enfin vient la troisième phase, terrible. « Vous arrivez à un moment où vous perdez totalement foi en l’Humanité, tous ces commentateurs, tous ces gens, ces trolls, vous dégoûtent, vous perdez vos moyens et vous vous étouffez dans un cri de rage et de bave écumante ».

Quelle attitude observer pour éviter de pareils drames ? « Refuser la necknomination. Ou alors détournez-là, faites quelque chose de bénéfique, demandez aux gens de ne pas allumer leur ordinateur pendant plusieurs jours » soulignent les experts qui craignent un effet boule de neige et de plus en plus d’issues tragiques, comme celle du frère de Marie. « Imaginez un instant que votre enfant soit forcé à lire les commentaires de jeanmarcmorandini.com qu’il se mette à regarder en boucle les chaînes d’infos en continu, et c’est toute la jeunesse de ce pays qui est potentiellement en danger ».

La Rédaction

Publicité
Publicité