La Russie s’engage solennellement à n’humilier la communauté internationale que de manière très relative

97 Publié le 03/03/2014 par La Rédaction

Moscou – Alors que les soldats contrôlent de plus en plus la Crimée, la communauté internationale a demandé à Vladimir Poutine d’agir selon le droit international. Celui-ci a répondu par la positive en s’engageant à n’humilier la communauté internationale que de façon très relative et proportionnée. Reportage.

Dans quelle mesure la communauté internationale sera-t-elle ridiculisée dans la crise en Crimée ? Pour Moscou, tout cela devrait être très relatif et limité dans le temps. « Nous allons tout faire pour que cette humiliation soit efficace mais cependant rapide » a souligné pour sa part le Premier ministre Dmitri Medvedev qui a voulu donner des gages de bonnes volontés devant la Douma, se voulant rassurant sur l’humiliation à venir de la communauté internationale. « La Russie veut montrer aux autres pays qu’elle est adulte et qu’elle sait désormais humilier une communauté internationale de manière tout à fait digne » a répété pour sa part le président Vladimir Poutine.

L’Europe, les États-Unis et l’OTAN s’inquiètent de la situation en Crimée et s’attendent à être humiliés à tout moment, regrettant un manque communication de la part des autorités russes dans la manière dont ils seront humiliés. « Il nous faudrait des détails sur cette humiliation. Des chiffres, des points précis sur lesquels on puisse discuter » s’inquiétait le secrétaire générale de la force atlantique. Déjà très humiliée lors de la guerre en Georgie, l’Europe avait blâmé la Russie. « On s’était mis d’accord sur un certain niveau d’humiliation, mais Poutine n’avait pas tenu ses engagements. On peut craindre qu’outre l’humiliation, il se mette à se moquer vraiment de la communauté internationale, et c’est pas très sympa » analyse un expert.

La promesse russe de n’humilier que de manière très relative ne semble en rien rassurer les pays européens et experts internationaux. Selon eux, cette attitude serait déjà en elle-même une forme d’humiliation cachée, qui se rajouterait alors à l’humiliation à venir. « Si c’est vrai, c’est quand même assez humiliant » lâche pour sa part un diplomate européen.

La Rédaction

Publicité
Publicité