L’Europe refuse le label « Révolution » à l’Ukraine après un oubli de formulaire

71 Publié le 04/03/2014 par La Rédaction

Kiev – C’est la déception pour de nombreux Ukrainiens. Le Conseil européen a annoncé ce matin qu’il rejetait la demande ukrainienne pour que les journées d’affrontements violents sur la place Maïdan soient reconnues comme une Révolution à part entière. Hélas, un oubli de formulaire pourrait compromettre grandement cette possibilité. Reportage.

Kiev – C’est la déception pour de nombreux Ukrainiens. Le Conseil européen a annoncé ce matin qu’il rejetait la demande ukrainienne pour que les journées d’affrontements violents sur la place Maïdan soient reconnues comme une Révolution à part entière. Hélas, un oubli de formulaire pourrait compromettre grandement cette possibilité. Reportage.

La délégation ukrainienne a de quoi être en colère. « Nous pensions avoir rempli tous les papiers, nous avons vérifié deux fois, j’en suis sûr » explique Lleliv Kritchentko, qui a fait le voyage à Bruxelles avec plusieurs autres membres du Parlement ukrainien. L’oubli – ou la perte – de ce formulaire voit l’Ukraine se faire refuser le label de « Révolution » par le Conseil européen. « C’est un formulaire bleu. On avait même les tampons, j’en suis certaine » assure pour sa part Sveltana Schatine, une autre membre de la délégation. Selon elle, le formulaire a sans doute été oublié dans un hôtel à Bruxelles ou dans les transports en commun. Elle a donc lancé un appel sur les réseaux sociaux pour le retrouver.

Sans ce formulaire, il sera difficile voire impossible de faire reconnaître le statut de « Révolution » pour l’Ukraine car l’Europe a drastiquement relevé ses critères en la matière. « Le monde évolue très vite et nous sommes obligés de nous adapter » se défend le commissaire allemand membre du comité qui a auditionné la délégation ukrainienne.  « Tout le monde veut avoir son label « Révolution » car cela ouvre à de très nombreuses aides. Et comme partout, il y a des tricheurs, nous devons donc être très très sévères » a-t-il répété, précisant que la commission européenne ne fournissait plus de duplicata dans ce genre de cas en raison des risques de fraudes.

Seule option pour l’Ukraine, recommencer à zéro toute sa Révolution. Dans un contexte de plus en plus tendu, cela pourrait prendre à nouveau plusieurs semaines. « Compte tenu de la situation avec la Russie en Crimée, c’est jouable mais on risque surtout de basculer dans la guerre civile » note Sveltana qui se félicite d’avoir pris les devants « Nous avons fait attention à bien prendre aussi la documentation pour recevoir si besoin le label Europe ‘Guerre Civile’ ».

La Rédaction

Publicité
Publicité