Il surprend ses parents dans les toilettes en train de se débarrasser du veau adopté au salon de l’agriculture

60 Publié le 13/03/2014 par La Rédaction

Scène d’horreur dans le 6e arrondissement de Paris.

Scène d’horreur dans le 6e arrondissement de Paris. Réveillé par les cris étranges d’un animal en pleine nuit, un petit garçon serait tombé sur ses parents qui tentaient de se débarrasser dans les toilettes de l’appartement du veau qu’ils avaient adopté il y a une semaine pendant le Salon de l’agriculture.

La scène qui a duré plusieurs minutes semble avoir marqué à jamais le petit Gabin, 7 ans, qui a décidé de tout balancer à ses peluches lors d’une conférence de presse qui s’est tenue dans la chambre du petit garçon hier soir, une fois les lumières éteintes. « Nous n’oublierons jamais, nous ne pardonnerons jamais » a répété l’enfant à son auditoire, à la lumière d’une lampe torche.

Les parents qui ont accepté de parler affirment ne pas savoir depuis combien de temps l’enfant les regardait lorsqu’ils se sont aperçus de sa présence. Les deux parties se renvoient la balle, accusant mutuellement l’autre d’avoir failli à sa mission de surveillance mais tombent cependant d’accord quant à la bêtise de leur démarche, et se justifient en expliquant s’être sentis démunis devant la surprenante croissance de l’animal. « On a voulu faire plaisir au petit, il avait l’air tellement heureux avec son veau » explique Christine la maman, coupée par un « je te l’avais bien dit que ça le lasserait » de son mari.

Un vrai zoo sous les pieds des Parisiens ?

Le cas de cette famille ne resterait toutefois pas isolé, si on en croit les déclarations de Baptiste Brun, égoutier pour la Mairie de Paris, qui évoque plusieurs dizaines de cas similaires chaque année. Selon lui, il s’agit d’une mauvaise habitude typiquement parisienne. « La famille craque pour un animal mignon, déchante lorsqu’il atteint sa taille adulte et finit par s’en débarrasser dans les cabinets sans se rendre compte des conséquences » explique-t-il en affirmant avoir déjà remonté une jeune chèvre et une blonde d’Aquitaine depuis la fin du salon.

Publicité
Publicité