Pollution : La circulation alternée élargie aux pseudonymes comportant des numéros sur internet

97 Publié le 17/03/2014 par La Rédaction

Les autoroutes de l’information vont elles aussi être soumises à la réglementation expérimentée ce jour en région parisienne. Le Conseil national du numérique émet ainsi la recommandation d’élargir la circulation alternée aux utilisateurs d’internet en se basant sur le pseudonyme utilisé en ligne. Ceci dans le but d’alléger le flux d’informations partagées sur les réseaux et ainsi abaisser la charge des systèmes de refroidissement des serveurs internet, ainsi que le nombre d’appareils connectés au réseau internet qui participent eux-mêmes aux émissions d’actifs polluants.

Les autoroutes de l’information vont elles aussi être soumises à la réglementation expérimentée ce jour en région parisienne. Le Conseil national du numérique émet ainsi  la recommandation d’élargir la circulation alternée aux utilisateurs d’internet en se basant sur le pseudonyme utilisé en ligne. Ceci dans le but d’alléger le flux d’informations partagées sur les réseaux et ainsi abaisser la charge des systèmes de refroidissement des serveurs internet, ainsi que le nombre d’appareils connectés au réseau internet qui participent eux-mêmes aux émissions d’actifs polluants.

Selon la note rendue publique, seront concernés dans un premier temps les pseudonymes se terminant par un chiffre pair ou impair. Puis dans un second temps, logiquement, ceux se concluant par une consonne ou une voyelle. « Cela représente, rien que pour la France, un trafic non négligeable. » affirme-t-on du côté du CNNum qui espère ainsi une baisse de 15 à 35% du trafic en une seule journée. « Il est temps de responsabiliser les usagers des autoroutes de l’information. Les moyens mis en place pour refroidir les serveurs ont une part non négligeable dans la pollution que nous rencontrons » affirme-t-on du côté du secrétariat à l’économie numérique qui espère un « sursaut citoyen numérique ».

Concrètement, il sera donc interdit à une certaine catégorie d’utilisateurs de pseudonymes sur les réseaux sociaux ou les forums internet de se connecter ou de poster des messages. « Nous avons nos équipes prêtes à vérifier. S’il est prouvé que vous avez posté alors que vous n’en aviez pas le droit vous vous exposez à des poursuites ». Cependant, il existe quelques exceptions. « Si vous utilisez une forme de covoiturage numérique, c’est à dire en partageant une même connexion, vous pourrez circuler sans problème ». Certains internautes notent cependant une nouvelle forme de stigmatisation du pseudonyme à numéro. « J’ai l’impression d’être en 2002, que les mentalités ont reculé » s’alarme de son côté PSGFAN_75.

Si les mesures venaient à s’avérer infructueuses, le CNNum réfléchit à d’autres options comme l’interdiction de certains processeurs, jugés trop vieux, et consommant trop d’énergie. En dernier recours, une stricte limitation de la vitesse sur internet pourrait, elle aussi, être appliquée.

La Rédaction

Publicité
Publicité