Coincé chez lui pendant 3 semaines, il survit en se nourrissant de restes coincés entre les touches de son clavier

114 Publié le 18/03/2014 par La Rédaction

Besançon – Mésaventure bien désagréable pour cet habitant de Besançon. Enfermé chez lui pendant près de trois semaines, il n’a réussi à survivre qu’en se nourrissant de petits morceaux de nourriture restés coincés entre les touches de son clavier d’ordinateur. Reportage.

Julien Chambier se rappellera longtemps de sa mésaventure. En voulant bricoler la serrure de son appartement, ce jeune homme se retrouve enfermé chez lui. Impossible d’ouvrir la porte, et les murs épais empêchent ses voisins d’entendre ses appels au secours. « Dans ces moments là, il faut savoir garder la tête froide » raconte-t-il. Les premiers jours, l’infortuné prisonnier peut s’alimenter avec ce qu’il trouve dans son frigo. Mais rapidement, ses réserves s’épuisent. « J’ai cherché partout chez moi, je n’avais plus rien. J’ai cru que c’était fini » poursuit-il. C’est alors qu’une idée lui vient : les bouts de nourriture divers coincés entre les touches de son clavier.

Il va alors démonter une à une les touches de son clavier et récupérer miettes de pain, de gâteaux, bouts de fromage et moisissures qui se sont accumulés au fil des derniers mois. « Il fallait que j’économise, pas plus de deux ou trois touches par jour » souligne le jeune homme qui a eu du mal à combattre le dégoût des premiers moments. « Il y avait plein de choses mélangées là-dedans auxquelles je ne veux pas penser » dit-il. Le jeune homme dit avoir trouvé cette astuce au fil de ses lectures sur internet, tandis qu’il attendait que les secours viennent ouvrir sa porte.

La délivrance viendra au bout de trois semaines. Sa famille et ses proches, inquiets finissent par défoncer la porte de l’appartement. C’est un jeune amaigri mais vivant qui accueille ses sauveurs. « C’est clairement les miettes qui l’ont sauvées » raconte un médecin. « C’est plein de protéines, c’est très nourrissant » ajoute-t-il, en précisant que le jeune homme se trouvait toujours dans un coma très profond après une intervention chirurgicale visant à lui retirer plusieurs mètres d’intestin grêle.

La rédaction

Publicité
Publicité