Deux orgasmes au sex-toy hier soir à Marseille

93 Publié le 19/03/2014 par La Rédaction
iStock

Deux personnes, un homme et une femme, visiblement sans aucun lien, ont été victimes dans la même nuit, de mardi à mercredi, d’un orgasme perpétré à l’aide d’un jouet sexuel.

Deux personnes, un homme et une femme, visiblement sans aucun lien, ont été victimes dans la même nuit, de mardi à mercredi, d’un orgasme perpétré à l’aide d’un jouet sexuel. Les faits se sont déroulés respectivement vers 21h et 22h30 dans deux appartements séparés du IIIe et XIVe arrondissement. Les autorités n’excluent pas la piste d’une possible complicité dans cette double-affaire.

L’homme et la femme, tous deux âgés de 32 et 27 ans, ont miraculeusement été retrouvés saufs à leurs domiciles respectifs après une alerte lancée par leurs voisins. « J’ai entendu des cris. C’était comme un gémissement. J’avais jamais entendu quelqu’un hurler de la sorte. J’ai tout de suite fait le 17 pour prévenir la police qu’il se passait quelque chose. » raconte Michelle, la voisine de Mickaël Ribeiro, l’une des deux victimes.

Des traces de plaisir retrouvées

Près d’une heure et demie après le signalement de Michelle la voisine, dans un logement des quartiers nord, c’est Alexandra Touré, qui est à son tour la cible d’un orgasme aussi puissant que sympathique. Trente minutes plus tard, cette dernière est interrogée par la police alors qu’un accessoire de type godemiché, le même utilisé par Mickaël Ribeiro, est retrouvé dans son appartement. « Les tests ADN n’ont pas encore révélé leur verdict mais cet appareil de plaisir est probablement celui qui aura servi à l’orgasme de Mme Touré. » expliquait ce matin Michel Cadot le préfet des Bouches-du-Rhône, au micro de RTL.

A l’heure actuelle, on ignore encore si ces deux orgasmes perpétrés à plusieurs kilomètres d’écart ont un lien. La piste d’un ou de plusieurs complices est également envisagée : « Il est possible que les personnes concernées se soient faites aider par un autre individu dans chacun des cas. On sait que M. Ribeiro possède une compagne portée sur ce genre de jeu. Quant à Mme Touré, elle est officiellement célibataire mais l’hypothèse du « coup d’un soir » n’est pas à exclure » a précisé le préfet.

Enfin, dernier indice sur le déroulé du double-incident : il semblerait que dans chaque situation les deux victimes aient éprouvé un solide sentiment de plaisir. Des « traces de plaisir » ayant été retrouvées jusque dans la cage d’escalier dans le cas de Mickaël Ribeiro et « un peu partout » dans le cadre de l’affaire de Mme Touré.

L’hécatombe depuis le début de l’année

Ce double-orgasme vient prolonger une longue série d’apogées sexuelles qui n’en finit plus depuis le 1er janvier 2014. Les registres de la préfecture de police font état de pas moins de 4 millions d’orgasmes en moins de 3 mois. Ce qui fait de Marseille la seconde ville avec le plus fort taux de libido épanouie après Vesoul en région Franche-Comté.

Publicité
Publicité