Montpellier : L’homme qui interpellait les passants en disant du bien de Nicolas Bedos était en fait Nicolas Bedos

74 Publié le 02/04/2014 par La Rédaction

C’est une info qui risque de remplir les rubriques people de tous les médias. Depuis bientôt 4 jours, les habitants de la « surdouée » vivaient dans la terreur de se faire alpaguer par un homme d’une trentaine d’années qui semait la panique en ville.

C’est une info qui risque de remplir les rubriques people de tous les médias. Depuis bientôt 4 jours, les habitants de la « surdouée » vivaient dans la terreur de se faire alpaguer par un homme d’une trentaine d’années qui semait la panique en ville. L’individu avait pris l’habitude d’agripper les passants en leur vantant les mérites de Nicolas Bedos, l’humoriste polémique. Ce matin, la police municipale vient d’annoncer son interpellation. Son identité a aussi été communiquée.

Une auto-promo excessive

« Depuis une semaine, je prends soin de me rendre au boulot en taxi. On vit dans la terreur. On se croirait en Syrie. » confesse Myriam, montpelliéraine de cœur depuis 20 ans. Et elle n’est pas la seule à se déplacer dans l’angoisse. Michaël, lui, a carrément été victime de celui qui fait les choux gras de la presse locale ces derniers jours : « Je traversais la place de la Comédie vers midi. Il a déboulé vers moi. Il m’a dit « Tu connais Nicolas Bedos ? Nan j’déconne. Je sais que tu le connais. C’est un super écrivain et il va vraiment très loin dans l’humour. En plus il est beau. » raconte Michaël.

Comme lui, une quarantaine d’autres habitants de la ville ont subi les lourdes tirades de cet énergumène visiblement fan de Nicolas Bedos. Un harcèlement massif et quotidien qui aura même poussé les pouvoirs publics à lancer un avis de recherche qui aura finalement porté ses fruits.

Arrêté aux aurores aujourd’hui sur les bords du Lez, le trublion a été neutralisé grâce à une longue décharge de taser de 10 minutes selon les informations transmises par la police. Interrogé dès son arrivée au poste de police, l’individu a révélé son identité et expliqué être en réalité Nicolas Bedos lui-même, rendant ainsi son étrange attitude tout à coup logique.

Ayant refusé l’aide d’un avocat, il a toutefois insisté pour parler à la presse. Et c’est au Gorafi qu’il a tenu à réserver ses premières paroles depuis son arrestation : « La promo télé ne suffit plus. On le sait tous. Je pense que je suis bon et ce n’est pas un mensonge que de le répéter sur la place publique. Peut-être que j’ai été un peu insistant mais marteler la vérité n’a jamais été un crime à ce que je sache. » explique le comédien-auteur.

Une autobiographie sur son arrestation

Alors qu’il devrait être relâché dans la journée, Nicolas Bedos a également précisé qu’il souhaitait au plus vite transformer son expérience montpelliéraine en recueil de nouvelles sur le thème du « talent stigmatisé », selon ses propos. Une adaptation au cinéma serait même à l’ordre du jour selon lui. Une comédie dramatique écrite et réalisée par ses soins et prévue dans les salles pour fin 2015.

La Rédaction

Illustration : Wikicommons / Georges Seguin

Publicité
Publicité