Les Verts n’aborderont pas le thème de l’écologie pour éviter les conflits lors de leur conseil fédéral

89 Publié le 10/04/2014 par La Rédaction

La direction du parti Europe Écologie les Verts vient de rendre publiques les questions qui seront abordées lors du conseil fédéral qui se tiendra samedi. Les grandes figures du parti, qui doivent à cette occasion déterminer leur ligne politique, semblent s’être mises d’accord pour ne pas aborder la thématique de l’écologie afin d’éviter d’incessants conflits internes.

La direction du parti Europe Écologie les Verts vient de rendre publiques les questions qui seront abordées lors du conseil fédéral qui se tiendra samedi. Les grandes figures du parti, qui doivent à cette occasion déterminer leur ligne politique, semblent s’être mises d’accord pour ne pas aborder la thématique de l’écologie afin d’éviter d’incessants conflits internes.

« Il y a des problèmes plus importants à traiter » affirme Jean-Vincent Placé qui approuve la volonté d’apaisement au sein de son parti. Le conseil fédéral abordera selon lui les thématiques plus urgentes, comme la récente décision des écologistes de ne pas faire partie du gouvernement de Manuel Valls, et le fait de savoir si le parti se positionnera dans la majorité ou l’opposition à l’assemblée.

La direction du parti affirme qu’elle sera intransigeante et qu’elle ne fera aucune exception à la règle. « Nous expulserons tous ceux qui viendront perturber les débats avec des préoccupations ayant un rapport même éloigné avec l’écologie » peut-on lire sur un communiqué publié sur le site internet du parti, précisant que les thèmes comme la transition énergétique, le gaz de schiste ou l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes seront à proscrire dans l’immédiat. « Maintenant  que notre parti a vocation à gouverner, nous ne pouvons plus perdre de temps avec ce genre de préoccupations superflues » aurait déclaré l’ancienne ministre Cécile Duflot.

Un nouveau départ

Les militants écologistes saluent une décision que beaucoup qualifient de courageuse. «  Pour une fois qu’ils tombent d’accord, on va arroser ça avec un bon champagne issu de l’agriculture intensive pour marquer le coup » a réagi un sympathisant, qui se dit lassé des discours en boucle sur le changement climatique.

La Rédaction

Photo: Capture d’écran Site Internet EELV

Publicité
Publicité