Pour éviter les fuites, les personnes impliquées dans le complot du 11-septembre vont voir leur salaire doublé

119 Publié le 06/05/2014 par La Rédaction

New-York – Victoire pour l’avocat des 7200 personnes impliquées de près ou de loin dans le gigantesque complot du 11-septembre. Alors que leur salaire n’avait pas été augmenté depuis plusieurs années, certains ont menacé de tout révéler à la presse. Le gouvernement n’a pas tardé à réagir et accepter de doubler les indemnités salariales.

New-York – Victoire pour l’avocat des 7200 personnes impliquées de près ou de loin dans le gigantesque complot du 11-septembre. Alors que leur salaire n’avait pas été augmenté depuis plusieurs années, certains ont menacé de tout révéler à la presse. Le gouvernement n’a pas tardé à réagir et accepter de doubler les indemnités salariales.

« Ces personnes ont tout donné pour leur pays et ne sont toujours pas reconnues, il était temps de faire quelque chose » souligne l’avocat qui s’est félicité de la prise de position rapide de l’administration Obama. Face aux lenteurs de l’administration, certains membres et vétérans du complot du 11 septembre manifestaient depuis des semaines devant la Maison-Blanche, s’estimant oubliés par le système. « J’ai passé des jours et des jours à envoyer des mails et téléphoner pour prévenir les employés francs-maçons et Juifs de ne pas venir dans les tours le 11 septembre » s’étrangle une jeune femme. « Parfois, je me demande si on ne m’a pas mené en bateau ».

De son côté l’avocat souligne aussi les conditions très dures dans lesquelles le complot s’est déroulé, du fait des délais très courts. « La mise en place des barils d’explosifs et de termites dans les tours s’est faite de nuit et en dehors des jours ouvrés. Et certains n’ont même pas été payés correctement » dit-il. Il pointe du doigt aussi certaines personnes qui ont aujourd’hui des maladies liées à leur travail au cœur du complot, comme par exemple les personnes chargées de l’installation du mini-réacteur nucléaire qui a permis l’effondrement du World Trade Center.

C’est aussi la première fois que les travailleurs de complot font reconnaître leurs droits publiquement. En 1978, les personnes impliquées dans le complot de l’assassinat de JFK avaient obtenu un règlement strictement confidentiel. Et l’avocat de rester prudent, tandis qu’il remarque un 4×4 de couleur noire le prendre en filature dans son taxi. « Le gouvernement veut nous faire taire, c’est un complot dans le complot ».

La Rédaction

Publicité
Publicité