Plusieurs milliers de posters de Tarkan retrouvés dans une cité du 93

54 Publié le 14/05/2014 par La Rédaction

Quand les groupes d’intervention de la police sont tombés dessus, ils n’en n’ont d’abord pas cru leurs yeux. Des kilos et des kilos d’affiches de Tarkan, le chanteur turc qui a connu un grand succès dans les années 90 avec la chanson Şımarık (Kiss Kiss).

Quand les groupes d’intervention de la police sont tombés dessus, ils n’en n’ont d’abord pas cru leurs yeux. Des kilos et des kilos d’affiches de Tarkan, le chanteur turc qui a connu un grand succès dans les années 90 avec la chanson Şımarık (Kiss Kiss). Un incroyable stock de matériel publicitaire qui était interdit depuis 2001 et que la police a découvert dans plusieurs appartements de la cité du Pont-de-Pierre à Bobigny.

Plusieurs exemplaires dédicacés

« C’est de loin la plus grosse saisie de posters de Tarkan que nos services ont effectuée depuis la naissance de ce dernier », a déclaré fièrement Philippe Galli, le préfet de Seine-Saint-Denis. Au total, ce serait près de 7800 affiches de 80x120cm que les forces de l’ordre auraient saisies.

Les posters étaient entreposés dans six appartements du même bloc. Ils appartiendraient à un réseau de trafiquants. Selon les premiers témoignages soutirés à coups de bottins, ces affiches seraient revendues 600 à 800 euros sur le marché. La plupart du temps à d’anciennes adolescentes nostalgiques ou des quinquagénaires vicieux.

La préfecture du 93 a également précisé avoir identifié plusieurs dizaines de posters qui seraient authentiquement dédicacés par Tarkan Tevetoğlu. Se pose évidemment la question d’une éventuelle complicité de l’artiste turc qui, par ce trafic illégal, aurait pu garder un “noyau d’influence” sur le territoire français.

Condamnation de Wes et Sandy Valentino



La révélation de ces posters entreposés à Bobigny a provoqué l’indignation d’autres artistes. A commencer par le chanteur Wes et l’artiste Sandy Valentino, qui ont tous deux sorti des tubes de l’été comme Tarkan : « C’est scandaleux. Quand on a sorti un hit et qu’on est ensuite tombé dans l’oubli, il faut savoir y rester », a déclaré le chanteur d’Alane sur son myspace quand Mme Valentino, elle, s’est fendue d’un communiqué dans lequel elle écrit : « Merci à la police de faire honorablement son travail. Je ne veux pas que mes enfants grandissent dans un monde où on peut retrouver un album de Lou Bega dans une cave de La Courneuve. »

La Rédaction

Illustration : Wikicommons / Clicsouris

Mots clés : , , ,
Publicité
Publicité