Jean-François Copé affirme avoir désormais des doutes sur son élection à la présidence de l’UMP

136 Publié le 23/05/2014 par La Rédaction

Après avoir remercié la presse d’avoir mis en lumière les irrégularités liées aux contrats de la société Bygmalion, Jean-François Copé continue sur sa lancée. Cette fois, il affirme avoir des doutes sur son élection à la présidence de l’UMP il y a deux ans, des doutes qu’il dit avoir eus récemment, là aussi, à la lecture de plusieurs articles de presse.

« C’est quand même très étrange » a-t-il affirmé en lisant un exemplaire du Figaro et un exemplaire du Monde datés de decembre 2012. « Pourquoi ceci a-t-il été enterré ? Pourquoi n’en parle-t-on pas ? Je veux des explications » a-t-il demandé à ses conseillers, en passant de bureau en bureau ce matin au siège de l’UMP . « Je vais demander une enquête indépendante mais attendons un peu, prenons du recul » a-t-il ajouté. Sur l’affaire de la présidence de l’UMP, il répète avoir toujours eu des doutes à l’époque mais avait préféré ne rien dire et avoir honte aujourd’hui. « Bien sûr, je soupçonnais François Fillon de quelque chose, mais comme tout le monde, je n’ai rien dit, je le regrette un peu et une fois de plus, je remercie la presse de faire son travail de lumière ». Jean-François Copé s’est dit aussi profondément choqué par l’annonce de la mise en examen de la femme du maire de Levallois, Patrick Balkany.« Maintenant qu’on peut en parler, moi je vais vous dire, j’ai toujours eu des doutes sur la gestion des Hauts-de-Seine mais personne ne m’écoutait. »

La Rédaction

Photo: Wikicommon/Cheep975

Publicité
Publicité