Facebook – Drame de la « necknomination », il trouve du travail

88 Publié le 10/06/2014 par La Rédaction

Encore un nouveau drame de la « necknomination ». Le défi Facebook est allé trop loin pour ce jeune Calaisien qui a ainsi trouvé du travail en envoyant un CV à plusieurs entreprises de sa ville. Reportage.

Encore un nouveau drame de la « necknomination ». Le défi Facebook est allé trop loin pour ce jeune Calaisien qui a ainsi trouvé du travail en envoyant un CV à plusieurs entreprises de sa ville. Reportage.

Charly a 22 ans. Il y a encore quelques jours, ce jeune homme, présenté comme souriant par ses proches, traînait sur le parking d’un supermarché avec ses amis. « On le voyait souvent importuner les clients, rien de bien méchant. On savait qu’il était là, c’était rassurant en fait ». Mais soudain c’est le drame. Charly se retrouve « nominé » dans le fameux jeu de « necknomination » très populaire sur « Facebook », le fameux « réseau social»: le but, envoyer des CV, passer des entretiens et peut-être, trouver un travail. « Au début, on croit que c’est un jeu et puis on se rend pas compte des conséquences » soupire la maman du jeune homme, tenant dans les mains un portrait de son fils.

Car Charly va se plier au jeu et envoie plusieurs CV. « Il a reçu ensuite plusieurs propositions d’entretien, on l’a supplié de ne pas y aller,  c’était suffisant, mais il n’a pas voulu écouter » explique Ludmila, sa petite amie. « Il voulait aller au bout du jeu, c’était stupide, tellement stupide », ajoute-t-elle, en larmes et consolée par ses proches. Charly réussit alors son entretien et obtient le poste pour lequel il avait postulé. Il a désormais du travail et doit se rendre dans l’entreprise qui l’a embauché plusieurs heures par jour et effectuer une tâche demandée. « On le voit le matin et le soir. Parfois, durant le petit-déjeuner. Il a l’air d’avoir maigri. Ce n’est plus le même » explique son père.

À nouveau, on recommande la plus grande attention sur les réseaux sociaux vis-à-vis de ces « défis » et autre « necknomination ». Si vous vous trouvez nominé, ne répondez pas. Si des amis se trouvent nominés, essayez de les convaincre de ne pas céder au pari. Pour Charly, c’est hélas trop tard. « Ils disent que j’en ai pour plusieurs dizaines d’années. Mais je suis bien traité. » explique-t-il durant sa pause. « D’ici un an, j’aurai droit à mes premiers congés payés, j’ai hâte de revoir mes amis, sur le parking » souligne-t-il, ému.

La rédaction

Publicité
Publicité