La Belgique décide d’imposer Arthur à 75% après avoir vu son meilleur sketch

79 Publié le 13/06/2014 par La Rédaction

Le ministre belge des Finances l’a annoncé ce matin : l’animateur et producteur français qui souhaitait s’exiler fiscalement en Belgique devra s’acquitter d’une taxe sur la fortune à hauteur de 75%. En cause, une « activité artistique préjudiciable pour les citoyens de Belgique » dont l’état belge a pris conscience suite au visionnage de ce qui restera sans aucun doute le meilleur numéro sur scène d’Arthur.

« Nous avons pris connaissance de son sketch de la salle de bain en conseil des ministres. Très vite il est apparu évident que si Monsieur Arthur souhaitait s’installer sur notre territoire, ce serait au prix d’une fiscalité renforcée » explique Koen Geens, le ministre des Finances.

Le gouvernement de Bruxelles consent donc bien à accueillir l’animateur français mais procédera à une ponction de 75% sur les revenus bruts supérieurs à 1 euro. Un régime fiscal plutôt brutal mais « à la hauteur de la violence ressentie devant un spectacle d’Arthur » se justifie de son côté Elio Di Rupo, le premier ministre belge.

Titoff taxé à 100%, Roumanoff à 300%

Ce n’est pas la première fois que le plat pays inflige un tel sort à un artiste, et plus précisément à un humoriste. En 2011, le Marseillais Titoff faisait les frais de cette politique en s’exilant à Bruxelles avec un taux d’imposition de 100%. Un an plus tôt, en 2010, c’est Anne Roumanoff qui décidait de partir en Belgique. Avec, à l’arrivée, une taxe de 200%, augmentée de 5% à chacune de ses apparitions à la télévision pour atteindre aujourd’hui les 300% de taux d’imposition.

La Rédaction

Illustration : capture d’écran / Dailymotion

Publicité
Publicité