Grève – Les philosophes rejoignent le mouvement des cheminots et des intermittents du spectacle

100 Publié le 17/06/2014 par La Rédaction

Nouvelle épine dans le pied du gouvernement avec l’ouverture d’un nouveau front social. Cette fois, ce sont les philosophes qui sont bien décidés à faire valoir leur droit et qui rejoignent le mouvement des cheminots et des intermittents du spectacle.

Partout en France, l’interprofessionnelle des philosophes a appelé ses membres à des mouvements de débrayage voire des arrêts de travail prolongés. « Nous arrêtons tout simplement de penser. Parfois pendant de longues minutes » explique un philosophe joint par la rédaction. « C’est un mouvement inédit, et il va s’amplifier, le gouvernement va devoir reculer » ajoute un autre. Plusieurs actions spectaculaires sont à prévoir dans les jours qui viennent. Un groupe d’existentialistes a ainsi menacé de bloquer ou de mettre en place des barrages filtrants aux accès de librairies et bibliothèques. « On ne sait pas jusqu’où on peut aller. On est prêt à tout » affirme un des ces philosophes aux méthodes jugées un peu limites par ses confrères. « La dernière fois qu’on s’est arrêté de penser, c’était en 68. Vous avez vu le résultat ! » De son côté le gouvernement se veut rassurant. « Nous demandons aux philosophes de regagner leur cabinet de travail, dans le calme ». Une volonté d’accalmie qui ne trouve pas d’écho du côté de certains philosophes. « J’ai pas peur des flics ! Je vais allumer la télévision et me poser devant TF1 tout l’après-midi » a répondu un philosophe en conférence de presse, une télécommande à la main, remontant son écharpe pour masquer son visage.

La Rédaction

Publicité
Publicité