Il est surpris de ne pas la séduire avec un sifflement, un compliment minable et une série d’insultes

271 Publié le 30/06/2014 par La Rédaction

Claude a 47 ans. Amateur invétéré de boissons alcoolisées et de journées généralement vides, ce chômeur nous raconte une histoire pour la moins étonnante.

« J’ai pourtant mis les formes. Je l’ai d’abord sifflée puis je lui ai dit: « Hey chérie, t’es super jolie. Ça te dirait de passer un ptit moment avec moi ? » raconte Claude entre deux gorgées de bière sur l’esplanade du Trocadéro où la scène s’est déroulée.

La larme à l’œil, il continue : « Là, elle m’a pas répondu, alors je lui ai lancé: « Hey, et merci c’est pour les chiens ? » ajoute-t-il avant de préciser : « Elle a continué son chemin en regardant le sol. C’est la première fois qu’on résiste comme ça à mes techniques de drague. J’ai alors redoublé d’efforts pour essayer de décrocher un rencart ou un simple numéro. »

Claude, jamais découragé, enchaîne alors les insultes gratuites. Les mots « Salope », « Pute » et « Mal baisée » fusent de sa bouche pour essayer de décrocher le cœur de la fameuse inconnue. Mais la passante, d’une vingtaine d’années, poursuit son chemin comme si de rien n’était, résistant avec audace aux sirènes du charme et de la séduction la plus féroce.

Ne pas baisser les bras



Mais Claude est tenace. Après cet inexplicable échec, ce dernier dit être “toujours d’attaque” : « Une de perdue, dix de retrouvées comme on dit. Celle-ci n’a pas su apprécier mes insultes, une autre tombera bien sous mon charme un jour ou l’autre. » nous explique -t-il avant de se diriger vers un groupe d’étudiantes pour saisir par le bras la plus faible d’entre elles.

La Rédaction

Illustration/Modèle : Thinkstock / Olena Savytska

Publicité
Publicité