BNP Paribas : le patron de la banque ne parvient pas à faire disparaître l’énorme veine sur son front

50 Publié le 08/07/2014 par La Rédaction

Jean-Laurent Bonnafé, le directeur général de BNP Paribas, a essuyé un nouvel échec aujourd’hui lors de sa tentative de retrouver une surface faciale lisse et sans indice de tension. Un manque de succès sans doute dû à la situation dans laquelle se trouve la banque française avec les sanctions de la justice américaine qui vient de condamner l’établissement à une amende de 8,97 milliards de dollars.



Jean-Laurent Bonnafé, le directeur général de BNP Paribas, a essuyé un nouvel échec aujourd’hui lors de sa tentative de retrouver une surface faciale lisse et sans indice de tension. Un manque de succès sans doute dû à la situation dans laquelle se trouve la banque française avec les sanctions de la justice américaine qui vient de condamner l’établissement à une amende de 8,97 milliards de dollars.

Symbole de tension



Ce matin, alors qu’il se préparait dans sa salle de bain, ce dernier a eu la désagréable surprise de constater la présence persistante d’une veine de plusieurs centimètres de long qui recouvre sa tempe droite et une partie de son front depuis la mi-juin : « Ça devient inquiétant. Au début je ne m’en faisais pas pas car je pensais que c’était passager. Mais là ça fait quand même presque 15 jours », explique le patron de la banque dans une interview aux Echos.

M. Bonnafé explique ensuite ressentir une certaine tension depuis quelques temps. « Je sais…Je stresse un peu…Pourtant au travail ça va plutôt bien. A part cette petite histoire d’amende de 9 milliards à payer, dans l’ensemble ça roule. Mais malgré ça j’ai fait prendre ma pression artérielle chez le médecin hier et je suis 4 à 9 fois au dessus de la moyenne », ajoute le dirigeant.

Si cette veine semble tenace, ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé de l’enlever par tous les moyens. « J’ai d’abord essayé du Doliprane 1000. Après je me suis mis au Taï-Chi. Mais toujours rien. J’ai même essayé d’aplatir la veine avec mes doigts. Là aussi, ça a été l’échec », raconte Jean-Laurent Bonnafé.

Attendre la fin du mois

La solution pourrait bien venir d’une bonne dose de patience. C’est en tout cas la dernière piste en date avancée par le patron de BNP Paribas : « Je ne sais pas pourquoi mais à la fin de chaque mois je me sens mieux. Ma tension retombe. Mon médecin pense que cela pourrait venir de l’arrivée massive d’argent sur mon compte. »

La Rédaction

Illustration : Wikicommons / Reinhardhauke

Mots clés : , , ,
Publicité
Publicité