Ouverture d’un parcours d’accrobranche voyeuriste au Bois de Boulogne

76 Publié le 11/07/2014 par La Rédaction

Il s’appelle « Désir d’action » et vient tout juste d’ouvrir ses portes : le premier site d’accrobranche du Bois de Boulogne (Hauts-de-Seine) promet son lot de sensations fortes. Plusieurs parcours sont ainsi proposés aux adeptes de l’escalade et des ponts de singes, dans ce gigantesque espace vert à la réputation sulfureuse.

Pour Teddy Glorieux, le directeur du site, « Désir d’action » est « une véritable évasion, un passeport pour ailleurs, dans Paris ». Ce site était initialement prévu pour privilégier les familles et chasser la prostitution du Bois de Boulogne, mais devant les nombreuses plaintes reçues, le Maire UMP du XVIe arrondissement, Claude Goasguen, a dû céder.

Pour plaire au plus grand nombre de visiteurs, ce dernier a proposé de concilier les deux en laissant s’exprimer « le plus vieux métier du monde » sur le site d’accrobranche. Ainsi, c’est avec vue sur les différentes passes des prostituées que les « aventuriers en herbe » pourront progresser sur des parcours de plus en plus difficiles : du parcours vert pour les plus jeunes, au parcours noir pour les plus expérimentés.

De nombreux voyeurs intéressés par le projet

Joël Vilbonnet* est administrateur du forum « Voyeurs and co » et cette initiative l’intéresse au plus haut point. Il a été le premier à en parler dès juin 2011 lorsque les pourparlers avec la Mairie de Paris ont débuté. « C’était important d’être là dès l’ouverture. Depuis le temps qu’on attend ça… Vous imaginez ? On est juste à quelques mètres au-dessus d’eux, sur nos perchoirs on peut pas en louper une miette ! » nous confie-t-il la bave aux lèvres.

Une tyrolienne entre les travestis

Le projet qui a suscité le plus de débats reste la tyrolienne géante, principale attraction du site, qui est installée dans le quartier des travestis. Malgré l’attrait des enfants pour les tyroliennes, le projet a été maintenu. Teddy Glorieux a expliqué son choix en affirmant que « la vitesse de la tyrolienne ne permet pas de voir précisément ce que font les travestis dans les sous-bois. Les enfants pourront donc emprunter cette tyrolienne sans risque ».

Interrogé, le maire du XVIe arrondissement s’est voulu confiant sur le succès d’un tel projet : « Si tout va bien, « Désir d’action » amènera probablement une clientèle nouvelle aux « petites femmes du Bois de Boubou » comme on les appelle. Ce sera un partenariat gagnant-gagnant ».

*le nom a été changé

La Rédaction

Illustration : Flickr / marsupilami92

Mots clés : , , ,
Publicité
Publicité