Les oiseaux proposent une médiation pour éviter une escalade entre les chiens et les chats

159 Publié le 15/07/2014 par La Rédaction

Les oiseaux ont proposé ce matin un plan de médiation pour tenter de mettre un frein à l’escalade entre les chiens et les chats. Ceci fait suite à une semaine d’échanges très houleux et d’escarmouches entre les deux factions, notamment après que le chien a envoyé plusieurs balles dans le jardin des chats. Les chats avaient alors répliqué en griffant plusieurs chiens.

Les oiseaux ont proposé ce matin un plan de médiation pour tenter de mettre un frein à l’escalade entre les chiens et les chats. Ceci fait suite à une semaine d’échanges très houleux et d’escarmouches entre les deux factions, notamment après que le chien a envoyé plusieurs balles dans le jardin des chats. Les chats avaient alors répliqué en griffant plusieurs chiens.

Les oiseaux ont envoyé leur plan aux deux factions, et dans l’immédiat les chats ont semble-t-il répondu par la positive. « Nous pensons nous en tenir à un cessez-le-feu si les chiens arrêtent d’aboyer tout le temps sans raison » a insisté le responsable des chats, soulignant qu’hier encore, la sieste des chats avait été dérangée à plusieurs reprises à cause des aboiements intempestifs des chiens, sans aucune raison. « Il n’y avait rien en plus, personne dans la rue, pourquoi ils ont aboyé, c’est clairement dirigé contre les chats ». Des chats déterminés, qui réaffirment leur droit de se promener où ils veulent dans le quartier. « C’est notre quartier, on était là avant les chiens, de toute façon ».

De son côté, le responsable de la délégation canine n’a pas dans l’immédiat souhaité donner suite à l’accord des oiseaux, les jugeant peu impartiaux dans leur positionnement. « Tout le monde sait que les oiseaux roulent pour les chats, depuis le début. » s’est exprimé un chien sous couvert d’anonymat. Quant aux aboiements, ils affirment avoir « senti quelque chose » explique l’un d’eux.. « Il y avait clairement quelque chose derrière moi, j’en suis sûr, je ne suis pas fou ! » ajoute-t-il avant de tenter de s’emparer à nouveau de son appendice caudal qui tente de lui échapper et de lui aboyer à nouveau dessus. « Regardez ! Vous voyez ! »

NDLR: Nous savons que nos lecteurs sont composés de chiens et des chats, ou des partisans de ceux-ci, cependant, merci de ne pas déraper dans vos commentaires  et de ne pas cibler la communauté canine ou féline siamoise. Nous serons très attentifs aux débordements.

La Rédaction

Publicité
Publicité