Le Point remporte le prix « De la Villardière » pour l’ensemble de ses unes anxiogènes

52 Publié le 04/08/2014 par La Rédaction

Des années et des années de premières pages négatives, angoissantes au possible, qui se retrouvent aujourd’hui récompensées. Le célèbre hebdomadaire vient de se voir décerner par l’ensemble de la profession le fameux prix du journalisme anxiogène. Retour sur les plus grandes couvertures
 du journal désormais consacré.


Des années et des années de premières pages négatives, angoissantes au possible, qui se retrouvent aujourd’hui récompensées. Le célèbre hebdomadaire vient de se voir décerner par l’ensemble de la profession le fameux prix du journalisme anxiogène. Retour sur les plus grandes couvertures
 du journal désormais consacré.

La reconnaissance des paires



« Le Point reçoit ce prix cette année pour saluer les ressources inépuisables de ses journalistes pour penser, conceptualiser et publier des unes à la fois clivantes, stéréotypées et anxiogènes » annonce dans un communiqué le jury de l’académie De la Villardière qui a rendu public son choix ce matin à 09h00.

Composé essentiellement de journalistes professionnels issus de TF1, Valeurs Actuelles ou RMC, le jury en question a tenu à saluer les efforts des équipes du Point qui ont réussi à pondre des unes mémorables comme « La France danse sur un volcan », « Les assistés : comment la France les fabrique » et bien sûr l’éternel « Cet islam sans gêne » qui aura marqué l’esprit des lecteurs pour des décennies à venir.

C’est Etienne Gernelle, directeur de la publication du magazine, qui est allé chercher en personne le fameux trophée au domicile de Bernard de la Villardière. Au moment de recevoir la statuette à l’effigie du présentateur d’Enquête Exclusive, le patron du Point lançait, non sans émotion : « Recevoir ce prix est un honneur. Mais nous ne relâcherons pas l’attention pour autant. Vous pouvez vous attendre à revoir très vite des « Chômage : pourquoi on va tous mourir » et autres « Ces non-blancs qui sont pas sympas »

Christophe Barbier déçu



Le directeur de la rédaction de l’Express, même s’il a rendu hommage à ses confrères, n’a pas réussi à cacher sa déception ce matin. Au micro d’Europe 1, ce dernier a déclaré : « J’ai l’écharpe en travers de la gorge. Nous méritions ce prix autant que nos amis du Point. Je prends note de ce choix et j’espère décrocher ce prix l’année prochaine. Pour ça je compte sur notre prochain dossier : « Crise : elle ne fait que commencer »

La Rédaction

Illustration : logo Le Point

Publicité
Publicité