Déterminé, il passe 2 semaines au supermarché à décoller un sac plastique

74 Publié le 06/08/2014 par La Rédaction

Il est des récits qui vous donnent l’impression d’avoir des ailes. Celui de Florian Mulicot en fait partie. Cet Avignonnais de 20 ans a décidé de ne pas se laisser abattre face à l’un des pires obstacles de ce monde.

Il est des récits qui vous donnent l’impression d’avoir des ailes. Celui de Florian Mulicot en fait partie. Cet Avignonnais de 20 ans a décidé de ne pas se laisser abattre face à l’un des pires obstacles de ce monde. Florian Mulicot n’aura donc pas cédé à la panique et aura simplement fait preuve de patience en passant une quinzaine de jours à essayer de saisir un coin de sac en plastique.

Ne rien lâcher



Beaucoup abandonnent au supermarché lorsqu’ils se retrouvent face à un sac en plastique indécollable alors que les produits arrivent les uns après les autres. Pas Florian qui, une fois son sac décollé après 2 longues semaines, a fait preuve d’une détermination aucunement diminuée : « C’était moi ou ce sac. Mon père, aujourd’hui au ciel*, m’a toujours appris à me battre.  Il n’aurait pas aimé que je baisse les bras et que je demande un autre sac, plus facile à ouvrir. »

Ce sac impossible à décoller, le jeune Mulicot ne l’avait pas prévu il y a 15 jours : « J’allais emballer mes courses, là je saisis un sac et je vois que les parois supérieures ne se séparent pas. J’ai compris à quel type de sac plastique j’avais affaire. Je l’ai posé ; j’ai respiré doucement pour garder mon calme et là je l’ai repris en me disant que je ne le reposerai qu’une fois rempli des produits que je venais d’acheter. »

Dans son combat tant physique que psychologique, Florian a pu compter sur le soutien de sa famille prévenue le lendemain de la lutte dans laquelle il était plongé. « On a tous eu un jour à se battre contre un sac plastique un peu trop récalcitrant. C’est un moment clé dans la vie où il est important d’affirmer sa personnalité. C’est un test qui permet de savoir si vous êtes fondamentalement un winner ou juste une merde. » explique Laura, la grande sœur de Florian venue l’épauler au bout du 3e jour.

La délivrance au bout de 360 heures



Finalement, le jeune étudiant d’Avignon aura eu raison de ce morceau de plastique avec un décollage officiellement enregistré ce matin à 09h24. C’est donc épuisé mais les courses à la main que Florian Mulicot est retourné chez lui en début de matinée. Au-delà de tester sa volonté, cette aventure aura peut-être donné des idées à ce dernier sur son avenir professionnel comme il l’a mentionné à nos confrères de RMC : « Je me dis que je pourrais mettre mon expérience et mon savoir-faire au service de ceux qui se retrouvent dans la même situation. Un décollage de sac contre une commission de 10% du montant total des achats. Je pense que ça pourrait intéresser des gens ».

La Rédaction

*Cyril Mulicot, le père de Florian, est pilote d’avion dans une célèbre compagnie aérienne.

Publicité
Publicité