Un policier qui faisait de l’auto-dérision accusé d’outrage à agent

132 Publié le 12/08/2014 par La Rédaction

Grenoble – Un jeune gardien de la paix vient de se faire sanctionner par sa direction après avoir fait preuve d’auto-dérision en public. L’homme qui venait de faire un trait d’esprit sur lui-même en présence de plusieurs collègues risque aujourd’hui une mise à pied pour outrage à agent après plusieurs rappels à l’ordre de la part de sa hiérarchie.

Grenoble – Un jeune gardien de la paix vient de se faire sanctionner par sa direction après avoir fait preuve d’auto-dérision en public. L’homme qui venait de faire un trait d’esprit sur lui-même en présence de plusieurs collègues risque aujourd’hui une mise à pied pour outrage à agent après plusieurs rappels à l’ordre de la part de sa hiérarchie.

La vanne de trop

L’incident aurait eu lieu pendant les heures de service dans l’enceinte du commissariat de Grenoble. Collant devant un problème mathématique, Alexis, le jeune policier incriminé se serait écrié : « J’aurais peut-être dû travailler un peu plus à l’école », phrase qui selon lui a été prononcée dans le seul but de détendre un peu l’atmosphère.

Cependant les collègues d’Alexis ne l’entendent pas de cette oreille. « Nous l’avons incité dans un premier temps à porter plainte contre lui-même » explique l’un d’entre eux. Devant le refus du jeune policier, ils prennent alors l’initiative de faire part de l’incident à leur hiérarchie. « Nous subissons des brimades au quotidien, ce n’est pas pour en prendre aussi de la part de nos propres collègues » ajoute un deuxième qui se dit indigné de l’amalgame récurrent visant à faire passer les policiers pour des imbéciles.

Le policier visé par les accusations dit attendre sereinement son verdict et affirme ne pas craindre pour son avenir, puisqu’il serait déjà en négociation pour devenir le nouvel atout fort du Jamel Comedy Club qui recherchait justement à intégrer un agent de police à sa troupe dans un esprit de diversité.

La Rédaction

Publicité
Publicité