Monsanto va breveter l’acte de respirer

128 Publié le 26/08/2014 par La Rédaction

L’acte le plus essentiel et le plus vital, nécessaire au bon fonctionnement du corps humain pourrait très prochainement tomber dans le domaine privé, puisque la multinationale Monsanto vient de lancer une procédure afin de déposer un brevet sur la respiration.

Le brevet, qui offrirait à Monsanto le monopole sur toutes les réserves d’oxygène de la planète, devrait être partagé entre deux filiales du géant américain, l’une en charge de l’inspiration, l’autre de l’expiration. « En segmentant ainsi notre recette, nous mettons au défi quiconque de venir nous la dérober » explique Tamy Hagsting, la jeune scientifique responsable du projet.

Concrètement, les conséquences de ce nouveau brevet pourraient à court terme toucher l’ensemble de la population mondiale. Monsanto s’apprête en effet à commercialiser ses premiers accès à l’oxygène, via des « permis de respirer » (« licence O² » en américain) dont les prix devraient varier en fonction des régions du globe.

Qualité de l’air, capacités respiratoires et taux de rejet de CO² entreront en compte dans le calcul du kilo du précieux gaz. « Il est maintenant normal que chaque humain paie pour chaque bouffée d’oxygène qu’il consommera, puisque le simple fait de respirer nous appartient désormais » explique la scientifique dans un rire sardonique.

De nombreuses associations écologistes dénoncent déjà une attaque qualifiée de « hold-up sur le vivant ». Certaines appellent au boycott pur et simple des produits Monsanto, poussant leurs actions jusqu’à la grève de la respiration. On dénombre déjà plusieurs hospitalisations suite à des asphyxies chez les militants.

La Rédaction

Publicité
Publicité