Le Pen réclame à nouveau « une dissolution, cent balles et un Mars »

160 Publié le 08/09/2014 par La Rédaction

En guise de clôture des universités d’été des jeunes frontistes, la présidente du FN a appelé au « véritable changement » ainsi qu’à la remise d’un billet d’une centaine d’euros accompagné d’une barre chocolatée.

En guise de clôture des universités d’été des jeunes frontistes, la présidente du FN a appelé au « véritable changement » ainsi qu’à la remise d’un billet d’une centaine d’euros accompagné d’une barre chocolatée.

Plusieurs centaines de militants étaient présents à Fréjus ce week-end pour entendre prêcher la patronne du Front national. Une femme politique qui a fait part de ses désirs tant politiques que financiers et nutritionnels en déclarant : « L’échec prochain de Valls ne fait aucun doute. Il est donc temps de procéder à une dissolution de l’Assemblée. Mais il est également temps de recevoir les 100 balles et le Mars que nous méritons légitimement. »

« Nous méritons une nouvelle classe politique et des calories »

Ce sont donc des exigences bien précises que Mme Le Pen a exprimées dimanche en milieu de journée. Un message repris par les jeunes militants du FN : « C’est tout à fait normal d’exiger une juste place à l’Assemblée. Quant aux 100 balles et au Mars j’imagine qu’elle (Marine Le Pen) a peut-être juste un petit creux et qu’elle doit de l’argent à un proche. En tout cas nous méritons une nouvelle classe politique et des calories. »

En déplacement à Rome, Manuel Valls a répondu à Marine Le Pen. « Je n’ai pas à donner suite aux demandes de dissolution ou de billets de 100 euros, et encore moins de Mars, surtout quand ces demandes proviennent de l’extrême-droite. » a-t-il lancé depuis des toilettes de Bologne où il a rencontré Matteo Renzi, son homologue italien.

Un hélicoptère avec le plein



Lors de son intervention, la présidente du Front national en a également profité pour exiger d’autres éléments. A commencer par un hélicoptère à poser « sur le toit du siège du FN avec le plein avant 19h demain, soit lundi soir ». Elle a également insisté pour qu’un plateau de sushis soit déposé sur le siège du pilote de l’hélicoptère.

A l’heure où cet article est publié, le gouvernement n’a pas encore dit s’il accéderait ou non à cette dernière requête.

La Rédaction

Publicité
Publicité