Un millionnaire décide de tout plaquer pour un tour du monde de vingt quatre heures dans son jet privé

92 Publié le 09/10/2014 par La Rédaction

N’avez-vous jamais rêvé de tout plaquer, de faire votre sac et de partir à l’aventure dans un tour du monde, à l’assaut des grands espaces. Ce rêve, c’est celui que vient de réaliser Patrick Marx. Ce millionnaire américain vient de réaliser son premier tour du monde. 24 heures d’un voyage en avion qui a, selon lui, changé sa vie.

N’avez-vous jamais rêvé de tout plaquer, de faire votre sac et de partir à l’aventure dans un tour du monde, à l’assaut des grands espaces. Ce rêve, c’est celui que vient de réaliser Patrick Marx. Ce millionnaire américain vient de réaliser son premier tour du monde. 24 heures d’un voyage en avion qui a, selon lui, changé sa vie.

À 34 ans, Patrick Marx devrait être un homme comblé. À la tête d’une entreprise florissante et d’une petite fortune, l’homme affirme s’être malgré tout retrouvé confronté à la traditionnelle « crise de la quarantaine » avec quelques années d’avance. « Le sentiment d’avoir manqué des choses essentielles, de vivre une vie dénuée de sens m’a poussé vers une grande remise en question » explique-t-il. Écrasé par un mal-être de plus en plus pesant, l’homme prend alors une décision radicale : tout quitter et s’offrir une journée sabbatique pour un tour du monde à bord de son jet privé.

Patrick Marx raconte son épopée comme un voyage initiatique, une phase d’introspection. « J’avais besoin de me mettre en danger pour me sentir vivant » raconte-t-il en nous montrant un plan de vol passant volontairement par l’espace aérien ukrainien. L’homme évoque également un désir de s’imprégner d’autres cultures. « Ma rencontre avec mon personnel de bord m’a permis de relativiser sur mon statut d’occidental gâté. Ces gens là n’ont rien, et ils m’ont tout offert pendant mon séjour » explique-t-il.

À son retour sur le sol américain, le millionnaire affirme avoir été profondément bouleversé par son aventure. « Ce sentiment de liberté totale est régénérateur. Je n’avais pas ressenti ça depuis le jour où j’avais payé 100 000 $ pour éviter un procès pour détournement » s’exclame-t-il à sa descente de l’avion.

Patrick Marx dit avoir changé. « Je ne veux plus faire les mêmes erreurs qu’avant. Je veux prendre plus de temps pour les choses qui comptent vraiment » lance-t-il en conclusion avant de rallumer son téléphone pour consulter le cours de la bourse.

La Rédaction

Publicité
Publicité