Eric Zemmour : « La poupée démoniaque du film Annabelle est moins dangereuse qu’une immigration non contrôlée »

161 Publié le 14/10/2014 par La Rédaction

Le polémiste dont le dernier livre « Le suicide français » cartonne actuellement, révèle sa passion pour le cinéma d’horreur. Ce dernier est même allé voir le film Annabelle mettant en scène une poupée possédée par un démon. Interrogé à la sortie de la salle de cinéma, ce dernier a tenu à relativiser l’aspect violent et destructeur du jouet mis en scène dans le long-métrage.

Le polémiste dont le dernier livre « Le suicide français » cartonne actuellement, révèle sa passion pour le cinéma d’horreur. Ce dernier est même allé voir le film Annabelle mettant en scène une poupée possédée par un démon. Interrogé à la sortie de la salle de cinéma, ce dernier a tenu à relativiser l’aspect violent et destructeur du jouet mis en scène dans le long-métrage.

« Elle tue 2-3 personnes quand l’immigration réduit une civilisation à néant »

C’est devant l’UGC des Halles à Paris qu’Eric Zemmour prend un moment pour livrer ses impressions sur le film d’épouvante qui sème la panique dans les salles ces derniers jours : « C’est efficace. Parfois un peu conventionnel mais surtout ça ne fait pas peur du tout. Une poupée qui aide un démon à voler les âmes d’une famille, excusez-moi mais c’est du pipi de chat comparé à des flux migratoires incessants depuis plus de 60 ans »

Celui que tous les plateaux télé s’arrachent désormais poursuit sa réflexion : « Annabelle, elle tue 2-3 personnes en une heure et demi quand l’immigration réduit une civilisation à néant. Personnellement je suis plus effrayé par ces hordes de barbares et de musulmans extrémistes qui déferlent chez nous plutôt que par un jouet qui cherche à me poignarder pendant que je dors. »

Enfin, l’éditorialiste qui officie sur RTL explique qu’ « en plus Annabelle n’existe pas dans la réalité. Alors que Moussa Traore et les 18 membres de sa famille, eux, sont bien réels et c’est tous les jours qu’ils mettent des petits coups de poignard à l’identité historique de la France. »

Horrifié par le film Samba

En grand amateur du 7e art, Eric Zemmour est même allé jusqu’à assister à une avant-première de Samba, le dernier film avec Omar Sy, qui raconte l’intégration mouvementée d’un immigré sénégalais : « J’ai pas tenu 5 minutes. Dès qu’il commence à avoir des papiers dans le film j’ai été pris de haut-le-cœur et j’ai dû quitter la salle » nous confie l’amateur de polémique.

La Rédaction

Publicité
Publicité