Sondage – Près de 15% des Français ignorent qu’ils sont morts

123 Publié le 27/10/2014 par La Rédaction

Ils vont au travail tous les jours, empruntent les transports en commun, se promènent et tentent de parler à leurs proches. Pourtant ils sont morts mais n’en ont aucune perception. Ce sont ces 15% de Français qui ignorent totalement qu’ils sont décédés et qui continuent de vivre comme si de rien n’était. Reportage.

Roger a 74 ans. Il y a deux ans, Roger a ressenti une douleur à la poitrine. Il a continué à vivre comme si de rien n’était. Jusqu’au jour où en répondant à un questionnaire distribué par le ministère de la Santé, il a réalisé, trop tard, qu’il était mort. « On se rend compte de rien en fait, c’est assez gênant » explique-t-il. « Ma femme était un peu distante ces derniers temps. Il n’y a que le chien qui notait encore ma présence » raconte le retraité qui dit que si ce programme du gouvernement était arrivé plus tôt, il aurait pu réagir un peu mieux. « Maintenant c’est trop tard, j’erre toute la journée chez moi et je n’ai même pas la capacité psychique de déplacer les objets. Je m’ennuie à mourir ».

Des témoignages de ce type, il en existe des centaines en France. Le ministère de la Santé a ainsi lancé une grande campagne d’information et d’enquête afin d’avertir sur les signes apparents d’un décès, des signes qu’on ne remarque pas au premier coup. Si la grande majorité des personnes décédées sont aspirées par un vortex lumineux, certains ne comprennent pas ce qui se passe. « Nous sommes là pour expliquer aux gens qui l’ignorent qu’ils sont morts et décédés. ». Le ministère distribue ainsi des prospectus dans les familles récemment endeuillées. « Les personnes décédées peuvent donc répondre à ce questionnaire, et si elles ont répondu oui à 8 questions sur 10, elles sont clairement mortes ».

Le questionnaire a été réalisé en collaboration avec un psychiatre pour enfants de Philadelphie, Malcolm Crowe, qui a vécu une expérience similaire après sa mort. Mais l’initiative rencontre une certaine opposition de la part des chaînes de télévision qui affirment que ces personnes mortes représentent une très grande majorité de leurs téléspectateurs.  « Nous sommes au courant depuis plusieurs années et nous avons conçu nos programme exactement pour ce genre d’audience » explique ainsi un cadre de TF1.

Mots clés : , , ,
Publicité
Publicité