Burkina Faso: Les manifestants satisfaits d’avoir remplacé un homme politique malhonnête par un militaire incompétent

89 Publié le 04/11/2014 par La Rédaction

Ouagadougou – Quelques jours après la démission du président Blaise Campaoré, les Burkinabès ne cachent pas leur satisfaction d’avoir vu l’homme politique qu’ils jugeaient malhonnête être remplacé par un militaire qu’ils estiment inexpérimenté et incompétent pour l’exercice du pouvoir. Reportage.

Ouagadougou – Quelques jours après la démission du président Blaise Campaoré, les Burkinabès ne cachent pas leur satisfaction d’avoir vu l’homme politique qu’ils jugeaient malhonnête être remplacé par un militaire qu’ils estiment inexpérimenté et incompétent pour l’exercice du pouvoir. Reportage.

Peu à peu, la vie reprend son cours, et les Burkinabès reprennent leurs occupations quotidiennes, loin de l’agitation de ces derniers jours. Car selon un récent sondage, ils seraient plus de 78% à afficher leur soutien au nouvel homme fort du Burkina : le lieutenant-colonel Isaac Zida. « Au moins lui ne comprend rien à la politique. On est sûr qu’il ne jouera avec la constitution pour se faire réélire, puisqu’il n’a jamais été élu » explique Aristide Diallo, 24 ans, qui a participé activement au mouvement de contestation.

À l’image de ce jeune manifestant, ils sont une grande majorité à se féliciter de l’ascension de Isaac Zida. Le jeune homme souligne les 27 ans ans du règne du dirigeant Blaise Campaoré qui était selon lui arrivé illégalement au pouvoir, et se réjouit de l’arrivée d’un militaire, lui aussi arrivé illégalement au pouvoir. « Ce n’est pas tous les jours que nous avons la possibilité de choisir entre deux candidats au coup d’état en Afrique » commente-t-il.

Aristide Diallo mesure l’avancée de son pays sur le chemin de la démocratie. Pour lui, le Burkina Faso reste encore loin des grandes démocraties occidentales, mais le jeune homme dit avoir espoir en l’avenir. « Avec un militaire incompétent, nous nous rapprochons de votre modèle qui consiste à avoir des civils à la fois incompétents et malhonnêtes comme responsables » conclut-il.

La Rédaction

Publicité
Publicité