Le gène de la lâcheté enfin identifié chez les hommes

123 Publié le 05/11/2014 par La Rédaction

Une équipe de recherche en séquençage du génome humain pourrait avoir réalisé l’une des plus grandes avancées scientifiques de ce début de siècle. D’après les scientifiques, le gène responsable de la lâcheté chez la population masculine a été repéré au coeur de l’ADN. Ce qui expliquerait enfin des siècles et des siècles d’un comportement « de gros tocard » selon les chercheurs.

Une équipe de recherche en séquençage du génome humain pourrait avoir réalisé l’une des plus grandes avancées scientifiques de ce début de siècle. D’après les scientifiques, le gène responsable de la lâcheté chez la population masculine a été repéré au coeur de l’ADN. Ce qui expliquerait enfin des siècles et des siècles d’un comportement « de gros tocard » selon les chercheurs.

Un gène qui influence la vie conjugale

« Nous devons encore procéder à quelques tests mais ça sent bon, comme on dit dans le métier. Le gène de tous ces mecs lâches est bien là, sous nos yeux » nous confie le professeur Janice Joubert-Tardyx qui dirige l’équipe de recherche du CIG (Centre Intégratif de Génomique) de Lausanne.

Selon Mme Joubert-Tardyx, le gène OST, plus communément appelé « gène de la lâcheté », est héréditaire et sa fonction sur l’organisme et le développement du cerveau masculin est bien réel : « L’OST est responsable de cette pathologie congénitale qui rend les hommes incapables de faire des choix fermes et d’assumer ces choix dans leur vie conjugale. »

C’est le gène OST qui donnerait donc aux hommes l’impression que les femmes sont à leur disposition, qu’elles suivront les hommes au gré de leurs désirs égoïstes : «À cause du gène qui déforme leur perception des choses, les êtres humains de sexe masculin sont persuadés que tout leur est dû, et que chaque femme qui insiste un peu pour qu’ils se positionnent clairement n’est qu’une « chieuse ».

A la recherche de la molécule du courage

Si cette découverte devrait éclairer d’un nouveau jour l’attitude de bon nombre d’hommes, l’équipe du CIG de Lausanne affirme que la lâcheté masculine n’est pas pour autant une fatalité : « Nous pensons que l’organisme des hommes est capable de sécréter la molécule HCM ou molécule du courage humain. Une substance chimique sécrétée par une glande du cerveau et qui inhiberait le rôle de la molécule de la lâcheté. La molécule serait notamment produite lorsque les hommes prennent conscience des dégâts infligés à leur entourage à cause de leur lâcheté. »

La Rédaction

Publicité
Publicité