Il sort des toilettes en ayant parfaitement conscience d’avoir laissé une goutte d’urine sur l’abattant

136 Publié le 07/11/2014 par La Rédaction

Une scène banale dans cette entreprise des Deux-Sèvres. David, responsable du service courrier chez Unicas, fournisseur de retraite complémentaire, s’est rendu aux toilettes vers 10h47 ce matin. Comme à son habitude, celui-ci en est sorti quelques secondes plus tard en ayant laissé un échantillon de son urine sur le rebord de la cuvette. Echantillon dont il n’ignore rien même s’il affirme le contraire. Décryptage.

Une scène banale dans cette entreprise des Deux-Sèvres. David, responsable du service courrier chez Unicas, fournisseur de retraite complémentaire, s’est rendu aux toilettes vers 10h47 ce matin. Comme à son habitude, celui-ci en est sorti quelques secondes plus tard en ayant laissé un échantillon de son urine sur le rebord de la cuvette. Echantillon dont il n’ignore rien même s’il affirme le contraire. Décryptage.

La preuve du délit

C’est à la demande de l’un de ses collègues que nous nous rendons au siège d’Unicas à Niort. « Tain encore de la pisse sur la cuvette. Y’en a marre ! A chaque fois qu’on passe après lui c’est le bordel là-dedans » nous confie Laurent Chapuis, collaborateur de David qui nous a demandé à rester anonyme.


Lorsque que nous allons voir David Ludig pour le questionner sur cette nouvelle goutte d’urine, ce dernier nous lance : « Nan je vous assure c’est pas moi. Je ne sais rien sur cette goutte d’urine. Elle devait être là avant mon passage. Et puis il s’agit d’une affaire en cours, je n’ai donc pas à m’exprimer sur le sujet. »

Les caméras de surveillance judicieusement installées dans les toilettes par la direction indiquent pourtant le contraire sur les bandes, que nous avons pu nous procurer, on apercevoit M.Ludig uriner puis regarder l’abattant de près. Ce dernier hausse alors les épaules et quitte la pièce sans même se laver les mains.



Assumer sa faute



Ce n’est seulement qu’après l’avoir confronté à cette preuve que David Ludig changera de version : « Oui, ok je reconnais. C’est moi. Mais en même temps tout le monde le fait. Et c’est quand même en-dessous d’un autre collègue dont je tairai le nom qui lui va faire sa grosse commission sans même tirer la chasse. »

La Rédaction

Publicité
Publicité