Lire les commentaires sur Internet donnerait le cancer du cerveau, l’eczéma et le tétanos

200 Publié le 10/11/2014 par La Rédaction

Boston – Selon une étude américaine, il semble bien que les commentaires sur Internet soient une chose abominable, horrible et dangereuse. Il est aujourd’hui prouvé scientifiquement que lire des commentaires sur Internet augmenterait les risques de 900% de contracter un cancer du cerveau, un double eczéma et un tétanos aggravé.

Le docteur Mitchell Rochberg de l’université de Boston a suivi plusieurs dizaines de patients cobayes qui ont lu pendant des mois des commentaires sur Internet. « On ne leur faisait lire que les commentaires sur Internet, et rien d’autre . Ils étaient coupés du monde réel » a-t-il expliqué lors d’une conférence de presse. Selon lui, la totalité des patients a développé les symptômes en moins d’une semaine. « C’est horrible comment les commentaires peuvent complètement vous enlever l’essence même d’un être humain » raconte-t-il, ému. « Un jour vous pensez que vous avez affaire à un ami et dès qu’il a lu un commentaire sur Internet, il n’est plus le même. Il devient même dangereux pour la société et le monde qui l’entoure ».

«J’ai vu des gens pleurer, se griffer le visage de rage ou essayer de s’assommer contre un mur pour abréger leurs souffrances » ajoute le médecin. « Ce qui est inquiétant c’est le cycle qui se créé quand des gens qui ont lu des commentaires sur Internet laissent à leur tour des commentaires sur Internet ». Une simple idée qui donne le vertige sur le nombre de personnes potentiellement infectées et dangereuses dans le monde.

Quelques patients ont réussi à être pris en charge assez rapidement mais certains d’entre eux vont sans doute vivre avec de graves séquelles invalidantes. « Ils deviennent repliés sur eux-mêmes et ne cessent de répéter que c’est nul ou c’était mieux avant ». Il n’est pas encore très clair comment le simple faire de lire provoque ces symptômes. « Est-ce le propos ? Ou est-ce le fait de le lire sur un écran ? Il y a clairement quelque chose qui nous échappe encore, mais je pense qu’il serait judicieux de s’interroger sur la possibilité de fermer tout simplement internet. » précise le docteur.

La Rédaction

Publicité
Publicité