La nuit, il revoit le visage de toutes ses victimes dans GTA

78 Publié le 12/11/2014 par La Rédaction

Arnaud a seulement 22 ans, mais ses traits sont tirés comme si la vie lui était passée dessus. Ce jeune ingénieur en acoustique vit depuis des mois un véritable calvaire. Plus une nuit sans qu’il ne se réveille en sursaut, trempé de sueur et la gorge serrée. Pour lui, impossible de trouver le repos depuis que ses phases de sommeil sont hantées de visions d’horreur où il voit passer devant lui chacune des personnes qu’il a tuées dans le jeu vidéo Grand Theft Auto V. 



Arnaud a seulement 22 ans, mais ses traits sont tirés comme si la vie lui était passée dessus. Ce jeune ingénieur en acoustique vit depuis des mois un véritable calvaire. Plus une nuit sans qu’il ne se réveille en sursaut, trempé de sueur et la gorge serrée. Pour lui, impossible de trouver le repos depuis que ses phases de sommeil sont hantées de visions d’horreur où il voit passer devant lui chacune des personnes qu’il a tuées dans le jeu vidéo Grand Theft Auto V. 



« Je vois des morts partout »

Lorsqu’il nous ouvre les portes de son petit appartement de Royan, ce sont d’abord ses cernes énormes que l’on discerne sur son visage. Des marques qui descendent jusqu’au milieu des joues. « C’est le symbole de ma culpabilité, le poids de tous les crimes que j’ai commis dans GTA V » nous explique-t-il tout en se rongeant les ongles.


Arnaud a fait l’acquisition du célèbre jeu en mars dernier. Quelques semaines pour le finir. Et depuis plus une seconde sans un poids sur le cœur : « J’ai tué beaucoup d’innocents. Des passants sur lesquels j’ai roulé par sadisme, des filles sexy que j’ai pulvérisées juste parce qu’elles refusaient de me suivre et puis d’autres criminels. C’étaient de mauvaises personnes mais je regrette aujourd’hui de les avoir rayées de la map. »

Comme une malédiction depuis qu’il a complété le jeu, Arnaud reçoit en cauchemar la visite nocturne de tous les personnages virtuels dont il a ôté la vie : « Leurs visages passent devant moi et ils me disent tous la même chose : « C’est un jeu vidéo oui mais pourquoi tant de haine ? » et puis ils disparaissent dans un nuage de pixels. »

Obtenir le pardon de Rockstar



Pour tenter de mettre fin à ses démons, Arnaud a décidé d’entreprendre le chemin de la rédemption. Et pour lui, il passera par les bureaux de Rockstar North, le studio qui a développé GTA V : « Je vais aller implorer le pardon des créateurs de tous ces personnages que j’ai exécutés. Je ne pourrai jamais leur rendre la vie mais je veux au moins qu’ils sachent à quel point j’ai compris mon erreur. »

La Rédaction

Mots clés : , ,
Publicité
Publicité