« Pff… » : Publication la plus utilisée par les Français sur Facebook et Twitter

84 Publié le 19/11/2014 par La Rédaction

Selon une enquête menée par une agence de conseil en web-marketing, ces quelques lettres suivies de trois petits points seraient en moyenne utilisées près de 27 millions de fois par jour par les 
utilisateurs français des deux célèbres réseaux sociaux. Un chiffre qui reflète un véritable phénomène de mépris qui sévit sur le Net depuis quelques temps.

Selon une enquête menée par une agence de conseil en web-marketing, ces quelques lettres suivies de trois petits points seraient en moyenne utilisées près de 27 millions de fois par jour par les utilisateurs français des deux célèbres réseaux sociaux. Un chiffre qui reflète un véritable phénomène de mépris qui sévit sur le Net depuis quelques temps.

Des internautes de plus en plus condescendants

Qui a déjà passé un seul jour sans voir apparaître sur son écran une publication ou une réaction à une publication avec ce simple commentaire : « Pff… ». Myriam Aoukian, qui travaille pour MyWebAnalytics, cabinet de web-marketing, décrypte le sens de cette publication : « C’est à la fois le reflet d’un profond désaccord et d’un égo légèrement surdimensionné. Avec ce « Pff… », parfois transformé en « Pff !!! », l’internaute montre qu’il n’est pas content, un peu bougon, et qu’en plus sa vision du monde et ses valeurs sont bien meilleures à ses yeux que le propos auquel il réagit. » 


Au total ce sont donc des millions et des millions de « Pff… » qui sont envoyés jour après jour. Au point que cette expression de dédain est devenue un moyen de réussir une bonne intégration sur Facebook et Twitter. « Ceux qui n’utilisent pas « Pff… » sont souvent stigmatisés par les autres usagers qui en sont adeptes. C’est comme un rite de passage. En disant « Pff… » on donne la preuve qu’on a l’aigreur et l’égo qu’il faut pour mériter d’être un utilisateur des réseaux sociaux. » commente Myriam Aoukian. 



Talonné par « Rhooo » et « Mdrrr »



Au classement des publications phares du réseau, on retrouve à la 3e place l’incontournable acronyme « Mort(e) de rire » avec trois « r » à la fin pour bien exprimer son véritable fou rire derrière son clavier. Juste devant « Mdrrr » on a enfin « Rhooo » plébiscité surtout par les adeptes de Facebook et qui permet en quelques lettres d’envoyer un message qui dit « Dis donc c’est drôle mais vous allez un peu loin là quand même non ? »

La Rédaction

Publicité
Publicité