Les miettes sur la table basse toujours présentes après 3 jours de négligence

102 Publié le 11/12/2014 par La Rédaction

Cela fait plus de 72 heures que plusieurs grammes de miettes de pain et de nourritures diverses trônent toujours à la surface de cette table basse. En cause, une absence totale d’entretien domestique de la propriétaire du meuble en question. Une position parfaitement assumée par la principale intéressée. Reportage. 


Cela fait plus de 72 heures que plusieurs grammes de miettes de pain et de nourritures diverses trônent toujours à la surface de cette table basse. En cause, une absence totale d’entretien domestique de la propriétaire du meuble en question. Une position parfaitement assumée par la principale intéressée. Reportage.

Des faits gravissimes

C’est en jeans et baskets qu’AudeSpotti, 28 ans, nous reçoit chez elle. Très vit elle nous conduit dans le salon pour nous montrer du doigt ce pour quoi notre journaliste s’est déplacé. Au total, quelques 37 miettes après re-comptage de notre part. Toutes dispersées de manière chaotique le long de la table basse.

Quand on lui demande comment la situation a pu dégénérer à ce point dans son logement, la jeune directrice de marketing dans la vie nous dit sans grand entrain : « Bah j’ai dîné ici ces 3 derniers jours et j’ai juste pas pris le temps de passer un coup d’éponge. C’est pas grave non ? »

Inconsciente ou simplement immature, Aude revient ensuite sur l’origine de ces miettes : « Y’a du pain évidemment, ptêt un peu de gâteau au chocolat et quelques grains de semoule. » explique-t-elle avant d’avouer : « Ah ouais y’a aussi un peu de miel séché. »

L’impunité la plus totale



A l’heure actuelle, le comportement de cette habitante de Groslay n’a encore suscité aucune plainte. La société aurait-elle décidé d’appliquer la politique de l’autruche quant aux miettes présentes trop longtemps sur les tables ? Au bout du compte, ce ne sera qu’après trente longues minutes durant lesquelles nous aurons insisté pour qu’elle nettoie sa table basse qu’Aude Spotti s’exécutera en nous demandant ensuite de quitter son appartement.

La Rédaction

Publicité
Publicité