Disney et LucasFilms renoncent à sortir le prochain Star Wars suite aux menaces de hackers de l’Empire Galactique

90 Publié le 18/12/2014 par La Rédaction

Los Angeles – Incroyable précédent dans l’histoire du cinéma hollywoodien. Disney et LucasFilms ont annoncé hier que le prochain épisode de Star Wars « the Force Awakens » ne sortira pas au cinéma. En cause, les menaces répétées des hackers vraisemblablement à la solde de l’Empire Galactique et qui accusent le film d’être un « acte de terrorisme » et « à la solde des rebelles ».

Los Angeles – Incroyable précédent dans l’histoire du cinéma hollywoodien. Disney et LucasFilms ont annoncé hier que le prochain épisode de Star Wars ne sortira pas au cinéma. En cause, les menaces répétées des hackers vraisemblablement à la solde de l’Empire Galactique et qui accusent le film d’être un « acte de terrorisme » et « à la solde des rebelles ».

Depuis plusieurs semaines, Lucasfilms dit avoir reçu plusieurs menaces de la part de pirates informatiques se faisant appeler la Garde Rouge Impériale. Ceux-ci affirment que la sortie prochaine du film de JJ Abrams « The Force Awakens » est une insulte et un attentat direct contre l’Empire Galactique et ses sujets. Les pirates ont menaçé Disney de faire fuiter sur internet des dossier épineux comme les prochains scénarios de la franchise AirBud ou des échanges de mails compromettants entre Jafar et la direction de Disney.

Depuis le début de la production, Disney s’est inquiété de la représentation négative de l’Empire dans le prochain épisode de StarWars, et certains membres de la production n’ont pas hésité à demander à Abrams d’adoucir le tableau, en présentant les Siths sous un jour plus favorable. « Les mentalités ont évolué. Et les Siths sont aussi des spectateurs potentiels, il faut que Abrams représente de manière plus positive l’Empire dans le film » pouvait-on lire dans les mails qui ont fuité sur la toile sur internet. Mais Abrams a refusé les changements demandés et maintenu les Siths dans le rôle traditionnel du méchant.

Jusqu’ici, on ne savait pas si les prétendus pirates étaient réellement reliés à l’Empire Galactique, celui-ci niant toute implication. Mais une partie du code informatique qui a servi au piratage était bien écrit en Basic, langue communément parlée dans la galaxie de l’Empire. Pire, les pirates avaient menacé directement les cinémas qui diffuseraient le film en affirmant qu’ils s’exposaient à des attaques terroristes, n’hésitant pas à citer le dramatique précédent de la bataille de Hoth, encore dans toutes les mémoires.

La Rédaction

Photo: Disney/Lucasfilm

Publicité
Publicité