Les traces d’hypocrisie laissées dans Paris après la marche républicaine nettoyées pendant la nuit

264 Publié le 12/01/2015 par La Rédaction

Les équipes de la mairie de Paris ont annoncé avoir eu toutes les peines du monde à rendre son éclat à la ville lumière après le passage de la marche républicaine qui a rassemblé environ deux millions de personnes dimanche. En cause, des nombreuses traces tenaces d’hypocrisie qui auraient été retrouvées tout au long du parcours. Reportage.

À 4h30 ce matin, les équipes de nettoyage de la mairie de Paris se hâtaient de faire disparaître les dernières traces d’hypocrisie qui jonchaient encore les environs de la place de la République. Didier Choucq, qui supervise un secteur proche de la place s’explique sur les difficultés rencontrées par son équipe :« Nous n’avions pas prévu autant d’hypocrisie et le dispositif que nous avions préparé dimanche pour recueillir et confiner toute cette hypocrisie a été complètement dépassé ».

En cause, une forte quantité d’hypocrisie laissée par les manifestants qui soutiennent Charlie Hebdo depuis mercredi dernier alors que ces mêmes participants critiquaient le journal avant le massacre des frères Kouachi. « On a eu aussi du fil à retordre avec l’hypocrisie déposée par ceux qui revendiquent « Je suis Charlie » sans prendre 1% du risque pris par les caricaturistes de Charlie Hebdo.

Tandis qu’au sol traînaient toujours des pancartes « Je suis Charlie » abandonnées par leurs propriétaires après la manifestation, les nettoyeurs s’affairaient à faire partir les derniers chefs d’Etat qui tentaient toujours de s’imposer dans l’espoir d’apparaître sur une photo officielle. « Le secteur emprunté par la délégation de chefs d’Etat a été particulièrement touché, certaines traces d’hypocrisie s’avérant aujourd’hui impossible à faire disparaître » a-t-il expliqué en montrant du doigt un bout de la chaussée en partie rongée par de l’hypocrisie.

À 06h00, la mairie de Paris annonçait être parvenue à faire disparaître 98% des traces d’hypocrisie. « Une performance quand on sait que les équipes de nettoyage ont dû aussi faire face dans le secteur à des traces de mauvaise foi, voire à certains endroits, des marques de foutage de gueule indécent » précise Didier Choucq.

La Rédaction

Publicité
Publicité