Il se faisait passer pour un agent EDF pour déféquer chez les gens

143 Publié le 19/01/2015 par La Rédaction

Au terme d’une traque qui aura duré trois mois, les enquêteurs sont finalement parvenus à mettre la main sur l’homme qui se faisait passer pour un agent EDF afin d’utiliser les toilettes de personnes âgées. C’est un immense soulagement pour les habitants de la région et une petite victoire pour les services d’investigation de la gendarmerie et de la police nationale qui ont collaboré sur cette affaire.

Au terme d’une traque qui aura duré trois mois, les enquêteurs sont finalement parvenus à mettre la main sur l’homme qui se faisait passer pour un agent EDF afin d’utiliser les toilettes de personnes âgées. C’est un immense soulagement pour les habitants de la région et une petite victoire pour les services d’investigation de la gendarmerie et de la police nationale qui ont collaboré sur cette affaire.

Un procédé bien huilé

Le procédé était bien huilé. Prétextant un relevé de compteur, le “serial cagueur de l’Oise” abusait de la naïveté de ses victimes pour se faire ouvrir la porte. Il profitait ensuite d’un moment d’inattention pour s’infiltrer dans leurs toilettes et y déféquer . Pour justifier ses actes, Frédéric K. a déclaré lors de son interrogatoire : “Les toilettes des vieux sont vraiment très confortables. Il y a plein de magazines et le PQ sent bon. Une fois qu’on a goûté à ce confort c’est impossible de décrocher.”

Entre juin et décembre 2014, Frédéric aurait fait plus de 300 victimes, un chiffre qui pourrait encore augmenter car les enquêteurs continuent de recevoir chaque jour de nouveaux témoignages. Avait il un complice ? Le doute demeure aux dires des enquêteurs. “Un individu normalement constitué n’aurait jamais pu faire autant de victimes mais nous sommes face à un homme qui a une activité gastrique extrêmement intense et c’est une des difficultés dans cette enquête” explique le commissaire Moulier.

Rester vigilant

Lors de sa conférence de presse, le préfet de l’Oise a évoqué le risque de voir surgir de nouveaux imitateurs, appelant la population à rester vigilante. “Les services de police restent mobilisés mais il n’y a pas de risque zéro. Le plus sûr moyen de venir à bout de ce fléau reste encore de ne pas faire de vos cabinets un espace aussi agréable.”

La Rédaction

Photo Thinkstock

Mots clés : , , ,
Publicité
Publicité